"Un compte caché aux Bahamas" : décryptage de la folle rumeur qui vise à déstabiliser Emmanuel Macron

Camille Caldini
"Un compte caché aux Bahamas" : décryptage de la folle rumeur qui vise à déstabiliser Emmanuel Macron

Emmanuel Macron a déposé plainte contre X, jeudi 4 mai, pour "faux, usage de faux et propagation de fausse nouvelle destinée à influencer le scrutin" présidentiel. Sa plainte fait suite à deux événements presque simultanés. Pendant le débat de l'entre-deux-tours, Marine Le Pen a insinué que le candidat d'En marche ! possédait "un compte offshore aux Bahamas", tandis que des documents l'accusant d'évasion fiscale dans les Caraïbes circulaient sur les réseaux sociaux.

Franceinfo décrypte cette rumeur et la manière dont elle a été diffusée.

L'origine de la rumeur

"J'espère que l'on n'apprendra pas que vous avez eu un compte offshore aux Bahamas…" A la toute fin du débat, mercredi soir, Marine Le Pen, attaquée sur les affaires, lâche cette insinuation. Mais ce qui aurait pu passer pour une intox parmi d'autres arrive alors que depuis quelques heures, sur le web, des documents sont diffusés, qui accusent Emmanuel Macron de lien avec une société offshore, implantée dans les Caraïbes, qui lui permettrait d'échapper au fisc.

L'équipe d'Emmanuel Macron pense avoir identifié la source de cette rumeur : un canal nommé "politique" sur le site 4chan, gigantesque forum de discussion. L'auteur du message, anonyme, publie autour de 19 heures, mercredi soir, des "documents prouvant l'évasion fiscale secrète de Macron". Dans son post, rédigé en anglais, il affirme les avoir envoyés à "des centaines de journalistes français" (franceinfo n'a pourtant rien reçu) et encourage les internautes à s'en saisir "pendant le débat", espérant "décourager les électeurs de voter Macron".


Très vite, le post est partagé sur Twitter par le compte d'un dénommé Nathan Damigo, militant pro-Trump, également proche des milieux identitaires européens, selon les quelques informations disponibles sur son compte.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages