TOUT COMPRENDRE - Des princes déchus de leur titre: pourquoi la famille royale danoise se déchire

Le prince Joachim et son épouse, la princesse Marie, entourés (de gauche à droite) de Félix, Athéna, Henrik et Nikolai - Mads Claus Rasmussen - Ritzau Scanpix - AFP
Le prince Joachim et son épouse, la princesse Marie, entourés (de gauche à droite) de Félix, Athéna, Henrik et Nikolai - Mads Claus Rasmussen - Ritzau Scanpix - AFP

Y-a-t-il quelque chose de pourri au royaume du Danemark? La famille royale danoise, d'ordinaire si discrète, fait depuis ce mercredi les gros titres de la presse people. Il a suffi d'un simple communiqué de la reine Margrethe II, sur le trône depuis 50 ans, pour créer la zizanie au sein de la famille royale: la souveraine y annonçait des "changements de titre" pour ses descendants, et notamment pour certains de ses petits-enfants, prviés de leurs titres. Cataclysme.

• Qu'a annoncé la reine Margrethe II?

Le 28 septembre dernier, un communiqué est publié sur le site de la famille royale, dans lequel la reine Margrethe II évoque ces fameux "changements de titres dans la famille royale". En mai 2016, rappelle le communiqué, la reine a annoncé que seul l'un de ses petits-fils recevrait une rente de l'État une fois devenu adulte. Il s'agit du prince Christian, né en 2005, le fils aîné de Frederik, lui-même fils aîné de la monarque.

Margrethe, qui est la plus ancienne monarque d'Europe depuis la mort de la reine Elizabeth II, va désormais plus loin. Elle annonce dans ce communiqué qu'elle retire leurs titres de prince et princesse aux enfants de son fils cadet Joachim, ses quatre petits-enfants Felix, Nikolai, Henrik et Athena, nés de deux mariages successifs.

"À partir du 1er janvier 2023, les descendants de Son Altesse Royale le prince Joachim ne pourront plus utiliser que leurs titres de comte et de comtesse de Monpezat", indique ainsi le communiqué du palais royal.

"Leurs titres précédents de prince et de princesse du Danemark cessant d'exister."

Il ne s'agit pas, selon le communiqué, de les brimer, mais au contraire de "créer un cadre" leur permettant de façonner leur vie comme ils l'entendent, sans être embarrassés par des considérations de devoir envers la maison royale.

• Comment les jeunes princes ont-ils réagi?

Loin de se sentir soulagés, les jeunes princes et leur père Joachim, le fils de la reine, ont très mal pris la chose. L'ambiance est plutôt stupeur et tremblement que compréhension et libération.

"Nous sommes tous très tristes", a ainsi déclaré Joachim, interrogé devant l'ambassade du Danemark à Paris, où il travaille, et visiblement très affecté par cette décision.

"Ce n'est jamais drôle de voir ses enfants être blessés comme ça. Eux-mêmes se retrouvent dans une situation qu'ils ne comprennent pas."

Le prince Nikolai, son fils aîné, âgé de 23 ans, s'est dit "triste, sous le choc et déconcerté". Alexandra Manley, première épouse de Joachim et mère de ses deux fils aînés, est elle aussi montée au créneau pour défendre sa progéniture, indiquant que ses enfants "ne comprennent pas pourquoi leur identité leur est retirée".

Face à la vive réaction de sa famille, la reine Margrethe II a pris la parole dans un communiqué diffusé ce lundi. "J'ai sous-estimé la manière dont se sont sentis affectés mon fils cadet et ses enfants. Cela a entraîné d'intenses réactions, et pour cela, je suis désolé". La souveraine n'est cependant pas revenue sur sa décision, évoquant une mesure "pensée de longue date".

• Qu'en pensent les Danois?

La presse danoise se repaît des dissensions au sein de la famille royale et compte les points, relayant les déclarations des uns et des autres, du jeune prince Nikolaï, qui a confié sa peine au tabloïd Ekstra Bladet, à Mary du Danemark, épouse de Frederik et future reine consort, pour qui la décision de la reine est peut-être difficile, mais "cela ne signifie pas que ce n'est pas la bonne".

Comme la famille royale, les commentateurs royaux sont divisés. Pour certains, elle émane d'une volonté de resserrer la maison royale à seulement quelques membres, dans le souci de la pérenniser. Une autre se dit, dans les colonnes du journal conservateur Berlingske, "en colère contre la reine", en raison de la façon dont elle traite sa famille.

Le rédacteur en chef du Berlingske note lui que si l'adhésion des Danois à la maison royale est forte, et que la décision de la reine va dans le bon sens, l'annonce a été mal préparée et dessert la monarchie. Cela révèle surtout une "crise profonde" au sein de la famille royale, souligne le journaliste Peter Thygesen, chroniqueur au journal Politiken.

"Pourtant, la décision de Margrethe semble avoir été bien accueillie par ses sujets, selon des sondages publiés dans les médias danois", relève le Sunday Times.

• Y a-t-il des précédents dans d'autres familles royales?

"La décision de la reine s'inscrit dans la lignée de changements similaires, que d'autres maisons royales ont réalisés ces dernières années de différentes manières", indique encore le communiqué de la reine.

De fait, d'autres maisons royales ont ainsi réduit la voilure. Le roi de Suède Carl XVI Gustaf a, dès 2019, privé de leur titre les enfants de son fils le prince Carl Philip, ainsi que ceux de sa fille la princesse Madeleine.

"Le prince Alexandre, le prince Gabriel, la princesse Leonore, le prince Nicolas et la princesse Adrienne restent membres de la famille royale", indiquait le communiqué à l'époque. "Cependant, ils ne jouiront plus du titre d'altesse royale et ne seront pas tenus d'exercer les fonctions incombant au chef de l'Etat", complétait le communiqué royal.

Lorsqu'il avait annoncé cette décision lors de son discours de Noël, le roi de Suède avait souligné, comme la reine Margrethe aujourd'hui, que cela aiderait ses petits-enfants à "forger leur propre avenir".

Contrairement à Joachim, Carl Philip et son épouse Sofia s'étaient réjouis de cette décision.

"Nous voyons cela de façon très positive, puisque Alexander et Gabriel seront plus libres de leurs choix de vie", avaient-ils publié sur leur compte Instagram, assurant qu'ils continueraient de soutenir le roi et la reine et de participer aux activités de la maison royale "de la manière dont ils le souhaitent".

View this post on Instagram

! 🐚🐪

A post shared by Viktorija Burakauskas (@toribur) on Jan 21, 2020 at 8:43am PST

Au Royaume-Uni, si une telle mesure n'est pas encore envisagée, le prince Charles observe ce qui se passe au Danemark, assure une chroniqueuse royale s'exprimant dans le magazine Insider. Cette décision pourrait concerner les nièces de Charles, filles d'Andrew, les princesses Beatrice et Eugenie mais aussi Archie et Lilibet, les enfants de Harry et Meghan, devenus prince et princesse à la mort de la reine Elizabeth.

Article original publié sur BFMTV.com