TOUT COMPRENDRE - Pourquoi l'arrestation du fils d'"El Chapo" déclenche des violences au Mexique

Une voiture brûle à Culiacan au Mexique, le 6 janvier 2023 - Juan Carlos CRUZ / AFP
Une voiture brûle à Culiacan au Mexique, le 6 janvier 2023 - Juan Carlos CRUZ / AFP

Des images frappantes. Au Mexique, des violences ont éclaté notamment dans les rues de Culiacán, ville du nord-ouest du pays, ces derniers jours, entre cartels de drogue et forces de police. Un climat de tension déclenché par l'arrestation du fils du célèbre narcotrafiquant "El Chapo" jeudi dans une opération qui a fait au moins 29 morts, selon le gouvernement mexicain.

• Quelle est l'ampleur des violences?

La situation est hors de contrôle dans l'État de Sinaloa, dans le nord-ouest du Mexique. Dans la ville de Culiacán notamment, des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux montrent des véhicules incendiés et des échanges de coups de feu dans les rues entre les forces de sécurité et des hommes armés. Des tirs ont aussi éclatés depuis un hélicoptère actuellement non identifié.

Selon un bilan provisoire donné par le gouverneur de l'État, un garde national est mort et 28 personnes sont actuellement hospitalisées.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

L'aéroport de la ville a également été en proie à des violences, un avion de ligne de la compagnie Aeromexico ayant été touché peu après le décollage. Une scène impressionnante, mais qui n'a fait aucun blessé.

L'aéroport, ainsi que celui de Mazatlan et de Los Mochis, deux autres villes de l'État de Sinaloa, restent fermés par mesure de sécurité. Les écoles et les lieux administratif gardent également porte close.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

• Qu'est-ce qui a déclenché les violences?

Les scènes de violence débutent après l'arrestation jeudi d'Ovidio Guzman, fils du célèbre narcotrafiquant mexicain Joaquin Guzman, surnommé "El Chapo" (le petit), actuellement emprisonné aux États-Unis.

L'opération est menée à Culiacan et fait au moins 29 morts, selon le gouvernement mexicain. L'homme de 32 ans, lui aussi narcotrafiquant, est ensuite transféré jusqu'à Mexico pour être entendu par le parquet, avant de rejoindre la prison d'El Altiplano.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

En plus du fils d'"El Chapo", un autre chef de gang, allié au cartel de Juarez, opposé à celui d'Ovidio Guzman, a été tué. Il s'agit d'Ernesto Piñon, alias "El Neto", qui s'était évadé dimanche de prison après une attaque armée contre l'établissement pénitentiaire.

• Que sait-on sur le fils d'"El Chapo"?

Mexicain de 32 ans, Ovidio Guzman est le fils d'"El Chapo". Surnommé "El Raton" (la souris), il est accusé de diriger la faction Los Menores, liée au cartel de Sinaloa, selon le secrétaire à la Défense.

En 2008, il se lance dans le trafic de drogues, après la mort de son frère Edgar, tué par balles. Avec ses trois autres frères Joaquin, Ivan Archivaldo et Jesus Alfredo, il achète de la marijuana au Mexique, de la cocaïne en Colombie et de l'éphédrine en Argentine pour produire de la méthamphétamine vendue ensuite au Canada et aux États-Unis.

Les laboratoires dirigés par Ovidio Guzman produisent environ 1360 kg à 2200 kg de méthamphétamine par mois, selon les autorités américaines.

• Pourquoi son arrestation est-elle un gros coup?

Fils d'un célèbre trafiquant de drogues, héros d'une série télévisée produite par Netflix en 2017, et lui-même narcotrafiquant influant, "El Raton" est recherché depuis des années par les autorités mexicaines.

En 2019, il est même arrêté une première fois, mais cette interpellation donne lieu déjà à l'époque à une vague de violences à Culiacan. Pour apaiser la situation, le narcotrafiquant est libéré sur ordre du président qui dit vouloir éviter un bain de sang.

Cette décision, largement critiquée, est considérée comme une humiliation pour les autorités mexicaines.

• Pourquoi sa capture était réclamée par les États-Unis?

5 millions de dollars en récompense. C'est ce que proposaient les États-Unis en échange de l'arrestation d'"El Raton". Décrit comme un "membre important du cartel de Sinaloa" par un communiqué de presse des autorités américaines paru le 16 décembre, le narcotrafiquant est en effet suivi de près par les États-Unis, où le narcotrafiquant vend une grande partie de sa production.

Le pays de Joe Biden est actuellement confronté à une hausse du nombre de morts des suites d'une overdose au fentanyl, un opioïde de synthèse qui provoque une dépendance rapide. Les autorités américaines accentuent donc la pression en direction des cartels de drogue mexicains à l'origine de la production et de la livraison de ses produits vers les États-Unis.

Le président Joe Biden est attendu dimanche au Mexique pour une visite officielle et un sommet nord-américain.

Article original publié sur BFMTV.com