TOUT COMPRENDRE - Que se passe-t-il en Suède, où des manifestations ont fait au moins 40 blessés?

·3 min de lecture
Un bus en feu à Malmö, en Suède, le 16 avril 2022 - Johann NILSSON - AFP
Un bus en feu à Malmö, en Suède, le 16 avril 2022 - Johann NILSSON - AFP

Entre voitures brûlées, jets de pierre et blessés, la Suède connaît une série de violences depuis plusieurs jours. Au total, 40 personnes ont été blessées et 26 personnes ont été arrêtées dans le pays depuis jeudi dernier en raison d'affrontements entre forces de l'ordre et manifestants. Ces derniers ont protesté contre un groupuscule d'extrême droite qui se targue de brûler des exemplaires du Coran lors de rassemblements publics.

• De quelles manifestations parle-t-on?

Les violences ont débuté en fin de semaine dernière dans le sud du pays. Jeudi, des affrontements entre forces de l'ordre et manifestants ont eu lieu dans les villes de Linköping et Norrköping, en réponse à des rassemblements organisés par un groupuscule d'extrême droite.

Les heurts se sont poursuivis dans les jours suivants à Orebrö, dans le centre du pays, puis en banlieue de Stockolm et au sud, à Malmö, où policiers et manifestants ont échangé jets de pierre et coktails Molotov. De nouveaux rassemblements étaient également prévus à Linköping et Norrköping par le même groupe d'extrême droite, avec qu'il n'y renonce.

• Qu'est-ce que le mouvement "Ligne dure", à l'origine des manifestations?

Les manifestations sont organisées au départ par un grouspuscule d'extrême droite appelé en sudéois "Stram Kurs" ("Ligne dure" en français), qui se revendique ouvertement anti-islam et anti-immigration.

Il est dirigé par Rasmus Paludan, avocat de formation dano-suédois, déjà condamné au Danemark pour injures racistes. Candidat aux législatives en Suède en septembre prochain, il ne compte pour l'instant pas assez de signatures pour se présenter et réalise une tournée dans le pays pour mobiliser ses soutiens.

Tous ses rassemblements ciblent des quartiers à forte population musulmane où Rasmus Paludan brûle en public des exemplaires du Coran, livre sacré dans la religion musulmane. Ces actions, volontairement provocatrices, entraînent ces derniers jours de nombreuses contre-manifestations.

L'avocat, aussi youtubeur, n'en est pas à son premier coup d'essai. En 2019, il avait déjà brûlé un Coran entouré de bacon. L'une de ses publications Facebook, faisant un lien direct entre immigration et criminalité, avait également été bloquée par le réseau social pendant un mois.

876450610001_5832472280001

• Quel est le bilan de ces affrontements?

Au total 40 personnes ont été blessées jusqu'à présent par ces heurts, dont 26 côté policiers et 14 chez les civils. Les forces de l'ordre suédoises ont indiqué que trois personnes avaient notamment été blessées par balle.

"La police a tiré plusieurs coups de semonce. Trois personnes semblent avoir été touchées par des ricochets et sont actuellement soignées à l'hôpital", a indiqué dimanche la police dans un communiqué.

26 personnes ont par ailleurs été arrêtées dimanche lors d'affrontements avec la police à Norrköping et Linköping. Les dégâts matériels sont également nombreux, bien que pas encore quantifiés, avec diverses voitures brûlées ou notamment un bus brûlé à Malmö, selon le quotidien suédois Svenska Dagbladet. Plusieurs incendies ont également été rapportés par les policiers, avec notamment un départ de feu dans une école de Malmö.

• Pourquoi ces manifestations débordent-elles?

Dépassées par la violences des manifestations, les forces de l'ordre ont dénoncé un manque de moyens et la présence parmi les émeutiers de personnes "sans rapport avec les manifestations". "Des individus criminels ont profité de la situation pour faire preuve de violence", ont-ils affirmé.

Selon le tabloïd suédois Aftonbladet, de nombreux contre-manifestants se mobiliseraient non seulement contre les rassemblements d'extrême droite, mais "peut-être aussi contre la police et la justice". Des véhicules de secours et des véhicules de police ont notamment été aussi endommagés par les manifestants à Linköping.

La situation en Suède a suscité des protestations dans le monde arabe, lui donnant une dimension internationale. La diplomatie irakienne a convoqué le chargé d'affaires suédois, avant de dénoncer les exemplaires du Coran brûlés, parlant d'un acte "provocateur pour les sentiments des musulmans et offensant pour ce qu'ils ont de sacré". L'Arabie Saoudite a elle aussi "condamné les agissements de certains extrémistes en Suède et leurs provocations contre les musulmans", selon son agence officielle.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles