Tout comprendre de l'incroyable embrouille entre Apple et Qualcomm

Rien ne va plus entre les deux partenaires. Apple accuse Qualcomm d’abuser de sa position dominante dans le secteur des modems pour réclamer des royalties démesurées. Qualcomm nie ces accusations et répond en dévoilant de nombreuses informations sur les pratiques d’Apple. Un cas complexe, mais passionnant.

Partenaires depuis plusieurs générations d’iPhone, deux géants de l’industrie du smartphone sont désormais en guerre ouverte. Après qu’Apple a déposé une plainte le 20 janvier 2017 contre Qualcomm, ce dernier contre-attaque en déposant sa propre plainte ce 10 avril, en réponse aux accusation de son client.  

Pour bien comprendre les rapports entre ces deux sociétés, faisons tout d’abord un rappel des faits. Depuis 2011 et l’iPhone 4s, Qualcomm est le fournisseur exclusif des modems 3G puis 4G équipant les smartphones d’Apple. La société de San Diego est généralement reconnue pour son savoir-faire quant aux technologies utilisées par les réseaux cellulaires. Les normes 3G et 4G utilisent plusieurs de ses brevets, tout comme ce sera le cas pour la 5G, un standard en cours de normalisation sur lequel Qualcomm est très actif.

L’enjeu est évidemment de taille puisque chaque brevet utilisé par une norme ouvre le droit à des royalties : à chaque fois qu’un constructeur utilise un modem de Qualcomm, il doit ainsi lui payer le composant qu’il achète, mais aussi des royalties attachées à la norme avec lequel le composant est compatible.

Des royalties « justes et raisonnables » ?

Là est le cœur de la procédure qui oppose désormais Apple à Qualcomm : le premier reproche au second d’abuser de sa position dominante sur le marché des modems. Pour Apple, Qualcomm s’accapare 80 %...

Lire la suite sur 01net.com

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages