Comportement agressif, trouble bipolaire : attention aux effets du fructose

Johanna Amselem
·2 min de lecture
Biofuel or Corn Syrup, gasoline, energy, environmentalist
Biofuel or Corn Syrup, gasoline, energy, environmentalist

Selon une récente étude, une consommation excessive de fructose ajouté peut provoquer un comportement impulsif pouvant aller du TDAH au trouble bipolaire.

Le fructose est un sucre qui se cache majoritairement dans les fruits. De nombreuses études ont déjà démontré que les aliments auxquels du fructose est ajouté peuvent être responsables de certains maux comme l’obésité, le diabète, etc. Dans le commerce, cet aliment industriel est généralement plus connu sous le nom de sirop de glucose-fructose ou de sirop de maïs.

Une nouvelle étude s’est intéressée au lien possible entre la consommation excessive de fructose et l’apparition du syndrome d'hyperactivité avec déficit de l'attention (TDAH), le trouble bipolaire et certains comportements agressifs. Les conclusions de cette étude ont été publiées dans Evolution and Human Behavior.

Une surconsommation de fructose

“Nous présentons des preuves que le fructose, en abaissant l'énergie dans les cellules, déclenche une réponse de recherche de nourriture similaire à ce qui se passe lorsqu’on a faim”, a déclaré l'auteur principal Richard Johnson, MD, professeur à la faculté de médecine de l'Université du Colorado sur le campus médical CU Anschutz. Selon lui, la recherche de nourriture se traduit par une prise de risque, une impulsivité, une recherche de décision, etc. La suractivation de ce processus due à une consommation excessive de ce sucre peut provoquer un comportement impulsif pouvant aller du TDAH au trouble bipolaire. “Alors que le fructose était destiné à aider à la survie, la consommation de fructose a grimpé en flèche au cours du siècle dernier et pourrait être en surmultiplication en raison des grandes quantités de sucre présentes dans le régime occidental actuel”, ajoute Richard Johnson.

Cette étude a examiné le lien entre un apport excessif de fructose présent dans les sucres raffinés et l’apparition de certains troubles du comportement. “L'identification du fructose comme facteur de risque ne nie pas l'importance des facteurs génétiques, familiaux, physiques, émotionnels et environnementaux qui façonnent la santé mentale”, rappelle le scientifique. Très récemment, une étude avait prouvé qu’une consommation importante de fructose pouvait aggraver les poussées inflammatoires chez les patients souffrant d’une maladie inflammatoire chronique de l’intestin comme la maladie de Crohn ou une rectocolite hémorragique.

Ce contenu pourrait également vous intéresser :