Le complotiste Rémy Daillet-Wiedemann derrière le rapt de Mia ?

Rémy Daillet-Wiedemann est sous le coup d'un mandat d'arrêt international. Pourtant, il a posté mardi 20 avril depuis la Malaisie un message où il justifie l'enlèvement de Mia, 8 ans, en contestant ce terme : "Notre organisation, libre, résistante, composée de citoyens, rend des enfants, kidnappés par l'État, à des parents, à leur demande". Un congrès du MoDem avec masque, palmes et tuba Rémy Daillet-Wiedemann est-il intervenu pour participer à l'enlèvement de la fille de Lola Montemaggi ? Deux jours après le kidnapping de Mia chez sa grand-mère, il a envoyé un message intriguant aux membres de son groupe : "Une opération de sauvetage par exemple (...) demande environ 300 euros par homme et de six à dix gars impliqués". L'enquête a établi que les ravisseurs disposaient de 3 000 euros. A 54 ans, Rémy Daillet-Wiedemann se veut une figure de la mouvance complotiste. En 2008, il tente d'abord de percer en politique sous les couleurs du MoDem, mais le parti centriste finira par l'exclure. "Il est apparu une fois lors d’un congrès avec un masque, des palmes et un tuba. Il pouvait laisser supposer qu'il avait de graves problèmes psychologiques", rapporte Laurent Esquenet, délégué départemental du MoDem en Haute-Garonne. Internet lui donne ensuite une nouvelle visibilité. Il appelle notamment au coup d'État, via des sites complotistes.