Est-il compliqué d'adapter un roman en film?

En gros, il faut recréer des émotions, mais grâce à d'autres vecteurs. | Ron Lach via Pexels
En gros, il faut recréer des émotions, mais grâce à d'autres vecteurs. | Ron Lach via Pexels

Cet article est publié en partenariat avec Quora, plateforme sur laquelle les internautes peuvent poser des questions et où d'autres, spécialistes du sujet, leur répondent.

La question du jour: «Est-il compliqué d'adapter des romans en film?»

La réponse de Didier Ernotte:

Cela dépend beaucoup de l'œuvre originale. Avant de répondre à la question principale, voyons dans le détail les différences, points communs et difficultés.

Commençons par les bases.

Un roman, ce sont 350 pages. Un scénario, 100.

Un roman, ce sont des mots qui parfois génèrent des images dans notre tête mais aussi des ambiances, des émotions dues à l'agencement des mots et de combinaisons de mots spécifiques. Ce que l'on appelle «le style».

Le scénario, ce sont des mots en image, des dialogues, des silences, une structure qui doivent générer des émotions. On ne lit pas un scénario; on le regarde en se faisant un film dans sa tête. En gros, rien n'est plus différent qu'un roman et un scénario; cela n'a rien à voir et ce n'est pas du tout, mais alors pas du tout, le même métier.

Le style

Le style est quasi impossible à retranscrire à l'écran. Je prends par exemple Amélie Nothomb et son style très particulier avec ses mots compliqués, presque improbables mais qui sonnent si bien quand on les lit. À l'écran, c'est que tchi. Zéro.

Les ambiances

Les ambiances d'un livre ne sont pas faciles à retranscrire. Elles peuvent être restituées grâce aux décors, à la musique, à la gestion des silences ou du bruit, mais il faut être subtil. Par exemple, Le Colonel Chabert: la première scène est un chef-d'œuvre, il fallait retranscrire l'ambiance de fin du monde de cette époque post-napoléonienne, la poussière d'une étude de notaire, etc. Défi réussi par le jeux des lumières, par le travail de fourmi du décorateur et par la discrétion d'une bande...

Lire la suite sur Slate.fr.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles