"Complément d'enquête" : Patrick Poivre d'Arvor dépose plainte pour "dénonciation calomnieuse" contre 16 femmes

Stratégie de défense préventive. À la veille de la diffusion d'une émission consacrée aux accusations de violences sexuelles dont il fait l'objet, "Complément d'enquête" et franceinfo: ont appris, ce mercredi, que Patrick Poivre d'Arvor a déposé plainte avec constitution de partie civile, hier, pour "dénonciation calomnieuse" à l'encontre de seize de ses accusatrices. Cette nouvelle plainte fait suite à une première, déjà déposée par PPDA et classée sans suite par la justice.

"Un retour du puritanisme"

"Depuis de nombreux mois, beaucoup d'accusations qui n'ont aucun fondement sont portées contre Patrick Poivre d'Arvor. Il est temps que ces accusations soient jugées. On ne peut pas accuser faussement et impunément", a fustigé auprès de franceinfo:, Philippe Naepels, l'avocat de l'ancien présentateur du "20 Heures" de TF1.

Dans sa plainte de 43 pages, PPDA dénonce "un retour du puritanisme et de la censure, habilement parés de la prétendue protection des femmes" et n'y va pas de main morte pour dire tout le mal qu'il pense de "ces seize femmes, journalistes ou écrivains en mal de renommée et/ou féministes de la dernière heure, venues soutenir une ancienne collègue, une amie, voire une simple militante de la cause féminine".

Et le journaliste d'attaquer : "Regretter de ne pas avoir bénéficié de davantage d'égards, voire d'un simple regard, de la part d'un homme qu'elles ont un temps admiré rend...

Lire la suite


À lire aussi

François de Rugy envisage de porter plainte contre "Mediapart" pour "dénonciation calomnieuse"
Photos de Patrick Balkany affaibli : Isabelle Balkany dépose plainte contre "Paris Match"
Réforme de l'audiovisuel public : Françoise Nyssen va porter plainte contre X après une publication dans "Le Monde"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles