Compiègne : un homme de 66 ans tire au fusil sur la porte de ses voisins afghans

Un homme tire au fusil sur la porte de ses voisins - Getty Images/fStop (Getty Images/fStop)

Dans la nuit du lundi 24 au 25 octobre, un Compiégnois a tiré quatre coups de feu sur la porte de ses voisins. Âgé de 66 ans, il ne supportait plus le bruit des nouveaux arrivants, des Afghans non francophones.

Si la guerre des voisins était une grande saga littéraire ou vidéo, cette histoire en serait un épisode à la fois terrifiant et banal. Dans la nuit du lundi 24 au 25 octobre, un homme de 66 ans a en effet ouvert le feu sur la porte de ses voisins parce qu’ils faisaient trop de bruit selon lui, rapporte le site d’informations Actu.fr. Deux des occupants du logement ont été blessés par des munitions de grenailles, qui contiennent de petites granules de plomb.

4 coups de fusil dans la porte

L’heure précise des faits et leur raison exacte n’ont pas été indiquées par nos confrères. Il semblerait toutefois que ce sont des activités jugées bruyantes par le sexagénaire qui l'ont fait exploser. Selon la police, l’homme ne parvenait pas à communiquer avec les nouveaux arrivants de l’immeuble car ces derniers ne parlaient pas français. Ce fossé linguistique aurait empêché un règlement pacifique de la situation et conduit l’auteur des coups de feu à tirer à quatre reprises sur la porte de l’appartement d’à côté.

Rapidement interpellé par la brigade anti-criminalité, l’homme de 66 ans a été placé en garde à vue. Il a été présenté à un juge en comparution immédiate ce jeudi au tribunal de Compiègne. L’audience a cependant été renvoyée à une date ultérieure à cause de l’incapacité des quatre parties civiles à se faire comprendre en français. L’un des deux blessés a été opéré à cause des fragments de projectiles se trouvant dans son corps.

VIDÉO - Une famille repousse des voleurs avec des fusils de paintball