Les compagnies pétrogazières aggravent le changement climatique, selon une centaine d'ONG

Une nouvelle plainte contre Total Energies a été déposée à Paris ce mardi 21 mai pour contribution au changement climatique et son impact fatal sur les vies humaines et non humaines. Au même moment, le groupe pétrogazier Shell tient son assemblée générale à Londres. Au cours de cette dernière, la nouvelle stratégie de l'entreprise doit être adoptée. Celle-ci doit être moins disante sur le climat que l'actuelle. Chevron, ExxonMobil, BP sont aussi de plus en plus critiqués pour leur inaction face à la crise climatique. Big Oil, les majors pétrogazières sont accusées d'aggraver la situation, selon le rapport d'une centaine d'ONG.

« Les majors pétrogazières aggravent la crise climatique ». C'est le nom du rapport publié ce mardi par une centaine d'ONG. Chevron, BP, ExxonMobil, Shell, TotalEnergies, Eni, Equinor, Conoco Philips ... Huit majors, comme on dit, capables à elles seules de faire dérailler les accords internationaux sur le climat.

Cette stratégie d'expansion est à rebours de toutes les recommandations, en premier lieu de celles de l'Agence internationale de l'énergie qui est très claire : il ne faut plus investir dans de nouvelles installations de pétrole et de gaz.

À lire aussiPourquoi l’Australie se projette en futur géant des énergies vertes


Lire la suite sur RFI