Comores: avant l'investiture d'Azali Assoumani, Moroni placée sous haute surveillance

À quelques heures de l’investiture d’Azali Assoumani au stade Omnisports de Maluzini, Moroni est sous haute surveillance. Réélu dès le premier tour le 14 janvier dernier malgré les contestations de l’opposition, Azali Assoumani, qui vient de passer sept ans au pouvoir, entame un mandat de cinq ans. Cinq chefs d’État africains et plusieurs délégations ministérielles sont à Moroni pour la circonstance.

Avec notre correspondant à Moroni, Abdallah Mzembaba

L'événement accueillera les présidents de l’Angola, de la Guinée-Bissau, de Madagascar, du Mozambique et du Congo, ainsi que les vice-présidents de la Tanzanie et du Burundi. Des délégations d'organisations telles que l'Union africaine, la Banque africaine de développement et la Commission de l'océan Indien seront également présentes pour assister à la cérémonie. La France sera représentée par une délégation conduite par Marie Lebec, ministre en charge des relations avec le Parlement.

La présence de toutes ces personnalités impose une certaine organisation logistique. Ainsi, plusieurs mesures ont été prises. L'axe routier reliant la présidence au stade Omnisports de Maluzini, soit un peu plus de six kilomètres, sera fermé de 5h à 23h. Près de 1 000 agents des forces de l’ordre seront déployés.


Lire la suite sur RFI