Le "communiste" Mélenchon devient la cible de toutes les attaques

Geoffroy Clavel
Jean-Luc Mélenchon le 21 mars dernier à Paris

PRESIDENTIELLE 2017 - Les choses sérieuses commencent. La progression spectaculaire de Jean-Luc Mélenchon dans les sondages inquiète ses principaux adversaires qui n'économisent plus leurs flèches pour tenter d'enrayer sa dynamique à moins de deux semaines du premier tour de l'élection présidentielle. Jusqu'ici relativement épargné par les attaques, le candidat de la France insoumise, qui double le candidat Les Républicains François Fillon dans plusieurs sondages au moment où le duo de tête Macron - Le Pen cède du terrain, devient une cible directe pour ses rivaux.

Et les éléments de langage sont tout trouvés. En meeting à Marseille ce mardi soir, François Fillon a fait d'une pierre deux coups en renvoyant dos à dos l'extrême gauche et l'extrême droite. "C'est pas avec le programme communiste de M. Mélenchon et le retour au franc de Mme Le Pen que l'économie française va redémarrer. Ces gens-là veulent nous faire croire que 'c'est la sardine qui a bouché le port de Marseille'", a-t-il lancé devant le maire Jean-Claude Gaudin et 3000 sympathisants, dans la ville où le chef de file de la France insoumise en a réuni 70.000 ce dimanche.

"C'est facile de promettre comme Mme Le Pen la retraite à 60 ans, c'est facile de promettre les 32h, c'est facile de promettre 175 milliards de dépenses nouvelles comme M. Mélenchon, c'est facile de dire tout et son contraire comme M. Macron...", a également attaqué François Fillon, qui, comme à son habitude, cible en priorité Emmanuel Macron, dont il craint la concurrence auprès des électeurs du centre-droit.

Macron tente de se poser en "candidat de l'indignation"

Egalement en meeting à Besançon, Emmanuel Macron a lui aussi décidé de répondre à la dynamique de Jean-Luc Mélenchon en le qualifiant à son tour de "communiste". "Le révolutionnaire communiste, il était sénateur socialiste quand j'étais encore au collège! Que veut-il nous faire croire?", a fustigé le candidat d'En Marche! devant environ deux mille personnes.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages