Ces communes qui réimposent le port du masque en extérieur

·2 min de lecture

Blois, Romorantin, Vendôme... Des communes du Loir-et-Cher ont choisi d'anticiper l'explosion de la cinquième vague en rendant le port du masque de nouveau obligatoire en extérieur. Une mesure entrée en vigueur ce lundi et jusqu'au 31 décembre.

Retour vers le futur? Dans le Loir-et-Cher, la préfecture a de nouveau imposé le port du masque en extérieur face à la recrudescence de l'épidémie de Covid-19 dans plusieurs communes. Le taux d'incidence dans le département, en constante augmentation depuis début octobre, se situe actuellement à 74 cas pour 100.000 habitants sur les sept derniers jours. Un chiffre toutefois en deçà de la moyenne nationale, passée à 100,2 lundi.

À Blois, Romorantin ou encore Vendôme, il est donc à nouveau nécessaire de porter un masque depuis lundi à l'extérieur, et ce jusqu'au 31 décembre prochain. L'arrêté préfectoral vise aussi des espaces spécifiques tels que les marchés de plein air, brocantes, vide-greniers, fêtes foraines, rassemblements de personnes et manifestations sur la voie publique ainsi que dans les lieux ou événements soumis à la présentation d'un pass sanitaire, que ce soit en extérieur ou en intérieur, comme les restaurants.

"Mieux vaut prévenir que guérir"

La mesure prise ici par la préfecture est adoubée par la municipalité blésoise, qui se félicite de ce principe de précaution.

"Mieux vaut prévenir que guérir, et donc pour éviter la propagation à l'extrême du virus de la Covid, je crois qu'il est indispensable de prendre, le plus en amont possible, ces mesures de précaution", estime le maire PS de la ville, Marc Gricourt.

Du côté des administrés, si ce retour du masque ne réjouit personne, l'évolution alarmante de la situation sanitaire le rend plus compréhensible. 

"C'est vrai que même à l'intérieur, nos clients retiraient le masque dès lors qu'on avait pu valider le pass sanitaire, pas évident forcément à faire comprendre. C'est vrai que ça s'était un petit peu relâché, ça peut créer des tensions, ça peut créer des incompréhensions, on a un rôle qui n'est pas forcément le nôtre mais on s'adapte", relativise auprès de BFMTV Camille Prette, cogérante du bar "Le Pacha" à Blois.

En plus du retour du masque à l'extérieur, la préfecture exhorte à la vigilance et à la responsabilité de chacun quant au respect des gestes barrières et de la distanciation physique.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Le port du masque à l'école à nouveau obligatoire en France

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles