La communauté internationale s'inquiète de la situation au Soudan

·2 min de lecture

La situation au Soudan inquiète la communauté internationale. Le coup d’État manqué de la semaine dernière, ainsi que la crise qui paralyse l’activité à Port Soudan dans l’Est du pays, ont mis en lumière les fragilités de la transition : dissensions entre civils et militaires et de marasme économique. Les envoyés spéciaux se succèdent donc à Khartoum depuis le début de la semaine.

Avec notre correspondante régionale, Florence Morice

Dernier arrivé à Khartoum : le président de la Banque mondiale, David Malpass. Après sa rencontre avec le premier ministre Abdalla Hamdok, il a déclaré vouloir « soutenir le Soudan dans cette phase critique ». La crise économique sévère que traverse le pays, aggravée récemment par le blocage de Port Soudan dans l’Est, est considéré comme l’une des principales menaces sur la transition.

Du côté des États-Unis, deux émissaires sont actuellement à Khartoum : le secrétaire d’État adjoint du département d’État Brian Hunt, et Jeffrey Feltman, envoyé spécial de Washington pour la Corne de l’Afrique. La semaine dernière, déjà, après le coup d’État manqué, le conseiller américain à la Sécurité nationale, Jake Sullivan avait affirmé que « toute tentative d’acteurs armés visant à saper » la transition soudanaise aurait « des conséquences significatives » sur la relation entre les deux pays.

Une escalade verbale qui ne rassure pas

Depuis, l’escalade verbale à laquelle se sont livrés civils et militaires s’accusant mutuellement d’être responsable de la situation, a encore accentué l’inquiétude des partenaires du Soudan. Volker Perthes, le représentant de l’ONU à Khartoum a également multiplié les rencontres avec les différentes composantes de la transition, pour dire sa « préoccupation » et prôner le « dialogue ».

Même Salva Kiir le président sud-soudanais a jugé utile, de dépêcher en urgence au Soudan Tut Gatluak, son conseiller sécurité, mais surtout négociateur de l’accord pour la transition soudanaise conclu en 2019.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles