La communauté internationale salue le cessez-le-feu à Gaza

·3 min de lecture

Le président américain, Joe Biden, a estimé, jeudi soir, que la trêve à Gaza était "une vraie opportunité" de progresser vers la paix. De son côté, Londres a appelé les Israéliens et les Palestiniens à rendre "durable" un cessez-le-feu "bienvenu" tandis que le chef de l'ONU leur a demandé de s'attaquer aux causes profondes du conflit.

La communauté internationale salue la trêve décidée par Israël et le Hamas à Gaza. Le président américain, Joe Biden, a estimé, jeudi 20 mai, que le cessez-le-feu, attendu dans la nuit, représentait "une vraie opportunité" d'avancer vers la paix, tout en exprimant sa "sincère reconnaissance" à l'Égypte pour son rôle dans les négociations.

"Je suis convaincu que les Palestiniens et les Israéliens méritent tout autant de vivre en sécurité et de jouir d'un même niveau de liberté, de prospérité et de démocratie", a déclaré Joe Biden depuis la Maison Blanche. "Mon administration poursuivra notre diplomatie discrète et infatigable pour aller vers cet objectif. Je suis convaincu que nous avons une vraie opportunité d'avancer et je m'engage à travailler en cette direction." Le président américain a également déclaré que les États-Unis allaient réapprovisionner le système de défense antimissile israélien, le "Dôme de fer", qui a permis de repousser les roquettes tirées par le Hamas.

Le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, se rendra au Moyen-Orient "dans les prochains jours" pour y rencontrer ses homologues "israélien, palestinien et régionaux" et "travailler ensemble à la construction d'un avenir meilleur pour les Israéliens et les Palestiniens", a annoncé, jeudi, le département d'État.

"Mettre fin à la division"

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a de son côté appelé à une "reconstruction et un rétablissement rapides et durables qui soutiennent le peuple palestinien et renforcent leurs institutions". Il a souligné que les dirigeants israéliens et palestiniens avaient la responsabilité, au-delà du rétablissement du calme, de s'attaquer aux causes profondes du conflit. "Gaza fait partie intégrante du futur État palestinien et aucun effort ne doit être épargné pour parvenir à une véritable réconciliation nationale qui mette fin à la division", a-t-il ajouté.

Le Royaume-Uni a lui aussi salué l'accord de cessez-le-feu et a appelé toutes les parties à le rendre "durable". "Toutes les parties doivent travailler pour rendre le cessez-le-feu durable et mettre fin à l'inacceptable cycle de violence et de pertes de vies humaines", a tweeté le ministre britannique des Affaires étrangères, Dominic Raab, ajoutant que Londres soutient "les efforts pour parvenir à la paix".

Dans un tweet publié tôt vendredi, le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, a remercié le président américain, Joe Biden, pour son rôle dans la réussite de l'initiative égyptienne pour un cessez-le-feu à Gaza. Abdel Fattah al-Sissi a déclaré que le président Biden et lui-même avaient tous deux compris l'urgence de gérer le conflit entre toutes les parties par la diplomatie.

Avec AFP et Reuters

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles