La communauté internationale au chevet de la Moldavie, victime collatérale de la guerre en Ukraine

La communauté internationale au chevet de la Moldavie, victime collatérale de la guerre en Ukraine

C'est la victime collatérale de la guerre en Ukraine : la Moldavie, La Moldavie, petit pays de 2,6 millions d'habitants candidat depuis fin juin à l'entrée dans l'UE, est voisine de l'Ukraine. Elle subit de plein fouet les conséquences du conflit , en particulier sur le plan énergétique. Pour l'aider, se tient à Paris la troisième réunion de La "plateforme internationale de soutien à la Moldavie" lancée à l'initiative de l'Allemagne, de la France et de la Roumanie. 50 délégations internationales représentant l'Union européenne, les Etats-Unis, le Canada et le Japon ainsi que des organisations internationales et des institutions financières internationales dont le FMI et la Banque mondiale participent à la conférence.

"Nous nous concentrerons d'abord sur les besoins de court terme d'urgence: aider la Moldavie, aider sa population à tenir cet hiver, a déclaré Catherine Colonna, ministre française des Affaires étrangères. Le deuxième objectif de cette conférence, comme les précédentes, c'est d'apporter à plus long terme, une aide à la Moldavie en soutenant son programme de réformes économiques, en soutenant ses infrastructures, et en résumé, en l'aidant dans sa marche vers l'Union européenne."

Les exportations d'électricité en provenance d'Ukraine ne sont plus possibles du fait des bombardements sur les infrastructures ukrainiennes. La compagnie russe Gazprom a réduit de moitié ses exportations de gaz vers Chisinau. La Moldavie est menacée militairement par Moscou avec la présence de soldats russes dans la région séparatiste prorusse de Transdniestrie. Le pays est fragilisé par l'arrivée de réfugiés ukrainiens. Face à tous ces problèmes, cette réunion à Paris a aussi pour but de prépare la Moldavie à son adhésion à l'UE.