La Commission Inceste présente une « doctrine nationale » pour repérer et signaler

La Commission Inceste présente une « doctrine nationale » pour repérer et signaler

Feuille de route - « Dans tous les lieux de vie fréquentés par les enfants, il y a des enfants victimes », écrit la Ciivise

L’objectif est de mieux repérer, signaler puis protéger les mineurs. La Commission Inceste a présenté ce mardi une « doctrine nationale sur le repérage et le signalement » des violences sexuelles sur mineurs sous la forme d’un livret de formation destiné à tous les professionnels en contact avec les enfants. Ce livret s’adresse notamment aux enseignants, médecins, policiers et gendarmes, magistrats, travailleurs sociaux et avocats.

« 160.000 enfants sont victimes de viols et d’agressions sexuelles chaque année : il faut aller les chercher pour les mettre en sécurité. Il y a urgence. Dans tous les lieux de vie fréquentés par les enfants, il y a des enfants victimes », écrit la Commission Indépendante sur l’Inceste et les Violences Sexuelles faites aux Enfants (Ciivise) dans un communiqué. La « doctrine nationale » formalisée par le livret a été présentée mardi lors d’une journée de formation à laquelle devaient participer quelque 3.000 personnes en amphithéâtre et en ligne.

Tableau clinique des enfants victimes

« Il y a un tableau clinique des enfants victimes de violences qu’il faut être capable d’identifier : douleurs somatiques, difficultés d’expression, changement brutal de comportement, etc. », explique la Ciivise. « Avant tout signe évocateur, l’ensemble des professionnels au co(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Pédocriminalité : Un ancien directeur d’école et un élu aveyronnais parmi les 48 suspects interpellés
Pédocriminalité dans l'Église : Près de 25 prêtres de l’Oise mis en cause, d’après un rapport du diocèse
Rennes : « Il est glaçant »… Accusé de viols et d’agressions sur 27 enfants, le magicien attend sa peine