La Commission européenne veut développer une industrie de la défense

La Commission européenne veut développer une industrie de la défense

Dépenser plus pour la défense de l’UE. La Commission européenne souhaite voir les Etats membres renforcer leurs efforts dans ce domaine. L'institution propose aussi de rendre ces investissements plus efficaces.

L'invasion de l'Ukraine par la Russie pousse les capitales à revoir à la hausse leur budget militaire. Elle propose donc de coordonner leurs dépenses pour faire fructifier à l'échelle européenne ces choix stratégiques.

"Nous devons acheter ensemble comme nous l'avons fait avec les vaccins et comme nous voulons le faire avec le gaz. C'est pourquoi nous proposons une task force de défense pour des achats conjoints, au sein de laquelle les Etats membres pourraient s'engager pour leurs besoins à court terme. Et nous proposons également des incitations financières pour que les États membres participent" à ce dispositif, insiste le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell.

Les budgets russe et chinois en matière de défense sont montés en flèche ces dernières années. Selon la Commission, l'Union est plus vulnérable à cause de capacités militaires plus modestes.

L'institution souhaite à court terme que les États membres reconstituent leurs stocks d'armes, remplacent les équipements de l'ère soviétique et renforcent les systèmes de défense aérienne et antimissile.

De plus, les gouvernements devraient renforcer leurs investissements en drones et véhicules blindés, ainsi que dans leurs capacités en matière de sécurité spatiale et numérique.

La communication de la Commission est sans précédent. Les traités lui interdisent de financer des opérations de défense. L'institution doit donc trouver de nouveaux moyens pour lever des fonds. Selon Fabrice Pothier de Rasmussen Global le constat est cependant sans appel.

Xavier Lejeune/EC - Audiovisual Service
La Commission européenne présente ses propositions en matière de défense - Xavier Lejeune/EC - Audiovisual Service

"La Commission européenne n'aura jamais l'argent nécessaire pour égaler ou pour combler l'écart entre ce que les États membres dépensent actuellement et ce qu'ils devraient dépenser dans les années à venir", explique-t-il.

Toutefois l’institution "peut lancer des projets sur des capacités qui autrement ne verraient pas le jour", ajoute Fabrice Pothier.

La Commission veut enfin renforcer l'industrie militaire pour fabriquer des équipements, en particulier dans l'aéronautique et les missiles. C'est désormais aux Etats membres de valider ou non ces propositions.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles