La Commission européenne patine sur l’huile de palme

Libération.fr

Le feuilleton européen sur l’avenir de l’huile de palme se poursuit à Bruxelles. Sur fond de tensions avec les ONG environnementales d’un côté et les pays producteurs de l’autre, la Commission européenne a dévoilé samedi son projet d’«acte délégué» sur l’impact environnemental des agrocarburants, qui sera rattaché à la directive sur les énergies renouvelables.

Pour la première fois, ces carburants largement composés d’huile de palme, et mélangés à la pompe dans le diesel, ont été catégorisés comme «non durables». Ce qui veut dire qu’ils ne pourront plus, à terme, être comptés dans les objectifs d’énergies renouvelables (ENR) des Etats membres. Seulement, ce texte laisse aussi la place à d’importantes exemptions.

«Le soja, dont l’impact considérable sur l’utilisation de nouvelles terres a été prouvé par la Commission européenne elle-même n’est pas intégré dans le texte, regrette Laura Buffet, de l’ONG Transport & Environment. Le fait que la production de petites plantations indépendantes d’huile de palme soit exemptée vide de son sens le texte car la majorité de cette huile provient de ce type de plantations contrôlées par des grands groupes. De plus, il a été démontré que, sans aide d’Etat, les agrocarburants à base d’huile de palme et de soja ne seraient pas concurrentiels face au pétrole.»

D’après l’ONG, ces exemptions ont été introduites par la Commission sous la pression des gouvernements malaisien et indonésien. En juin 2018, Libé avait révélé comment l’Indonésie avait réussi à obtenir la suppression d’un amendement sur l’huile de palme dans la loi biodiversité, en France, en menaçant d’exécuter le Français Serge Atlaoui encore emprisonné dans le pays. De même que la France a conclu en 2002 la vente de sous-marins en échange d’importations d’huile de palme de Malaisie.

Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Un gouvernement italien fragile
Syrie Seize civils tués dans des raids sur le réduit de l’EI
Agnès Buzyn «Le sida tue encore 940 000 personnes chaque année»
Quel candidat démocrate face à Trump en 2020 ?
41 %