La Commission européenne favorable à l'attribution d'un statut de candidat à l'Union européenne à l'Ukraine et la Moldavie

La présidente de la Commission européenne Ursula Von der Leyen à Kiev, le 11 juin 2022 - Sergei SUPINSKY - AFP
La présidente de la Commission européenne Ursula Von der Leyen à Kiev, le 11 juin 2022 - Sergei SUPINSKY - AFP

Une nouvelle étape dans le processus de candidature de l'Ukraine à l'Union européenne. Alors que la France, l'Allemagne, l'Italie et la Roumanie se sont positionnées pour un statut de candidat "immédiat", c'est désormais la Commission européenne qui s'y est dite favorable, par l'intermédiaire de sa présidente Ursula Von der Leyen.

"Nous recommandons de donner à l'Ukraine le statut de candidat, étant entendu que le pays procédera à un certain nombre de réformes importantes." a-t-elle précisé, ajoutant que "L'Ukraine a clairement montré son engagement à respecter les valeurs et les normes européennes. Et s'était embarqué, avant la guerre, sur la route vers l'UE".

Sur les normes à respecter justement, Ursula Von der Leyen assure qu'"environ 70 % des règles, normes et standards" de l'Union ont été mises en oeuvre par Kiev. Elle précise néanmoins qu'un "travail important reste à faire" notamment sur l'État de droit, les oligarques, la lutte contre la corruption et les droits fondamentaux. Le processus de candidature à l'UE est "fondé sur le mérite" selon elle, et l'avancée de la candidature dépend désormais "entièrement de l'Ukraine".

"Les Ukrainiens sont prêts à mourir pour leur aspiration européenne. Nous voulons qu'ils vivent avec nous le rêve européen", a-t-elle assuré.

Sur son compte Twitter, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a salué une "décision historique", y voyant là "une première étape sur la voie de l'adhésion à l'UE qui rapprochera certainement notre Victoire" contre la Russie.

Bruxelles favorable à une candidature moldave

Dans la foulée de sa conférence de presse, la présidente de la Commission européenne s'est également dit favorable à une candidature de la Moldavie, à condition que les dirigeants du pays "gardent le cap" de leurs réformes économiques et de leur lutte anticorruption.

"Nous pensons que le pays a le potentiel pour être à la hauteur des exigences" d'une candidature, a-t-elle déclaré lors de la conférence de presse.

La Géorgie en revanche devra encore remplir certaines conditions pour obtenir le même statut que la Moldavie et l'Ukraine.

Ces avis seront désormais discutés lors du sommet européen des 23-24 juin, et les dirigeants des 27 pays de l'UE devront donner leur feu vert à l'unanimité. Jamais un avis n'aura été rendu en si peu de temps sur une demande de candidature, une urgence due à la guerre menée par la Russie.

Lors d'un entretien accordé à BFMTV, le président français Emmanuel Macron était revenu sur la candidature ukrainienne, estimant qu'il s'agissait d'un "message envoyé à la Russie" et d'une volonté de l'Europe de dire que "l'Ukraine est dans la famille européenne". Lui aussi s'était dit favorable à l'octroi du statut de candidat à la Moldavie.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles