La Commission européenne envisage un plafonnement des prix sur le gaz russe

Les appels se multiplient pour imposer un plafonnement des prix aux énergies importées de Russie. Alors que le G7 cherche à réunir une large coalition pour limiter les coûts du pétrole, la présidente de la Commission européenne souligne que l'UE "doit imposer un plafonnement sur les prix des gazoducs russes" afin de mettre un terme aux tentatives de Moscou de manipuler le marché énergétique.

"(Vladimir) Poutine préfère brûler le gaz à la torche plutôt que de le livrer, conformément aux contrats, à l'Europe ou à d'autres régions. Je crois fermement qu'il est temps maintenant de plafonner le prix du gaz russe acheminé par gazoduc vers l'Europe", souligne la responsable allemande.

Ursula von der Leyen demande aussi de mettre un terme, au niveau européen, aux bénéfices exceptionnels des fournisseurs d'électricité afin de maîtriser les factures. L'idée est de mettre en place un plafond aux entreprises qui produisent cette ressource à partir du nucléaire ou des énergies renouvelables.

Si leurs coûts sont moins importants, ces sociétés bénéficient de superprofits en raison de la flambée du gaz qui fixe le prix de l'électricité sur le marché. L'option serait donc d'obliger les entreprises à partager ces gains exceptionnels avec les gouvernements qui pourraient alors distribuer ces moyens auprès de ceux qui en ont le plus besoin.

"Essayons de nous assurer que ceux qui sont moins chers ne bénéficient pas de ces profits exceptionnels dont ils tirent avantage aujourd'hui et que cet argent soit collecté par l'Etat", analyse Simone Tagliapietra, chercheur à l’institut Bruegel.

L'autre principe fondamental du projet de la Commission européenne serait de réduire de manière coordonnée la demande en électricité, en particulier en période de pic de consommation. Pour y parvenir les Etats membres doivent établir des objectifs nationaux d'économies.

Ces options devraient s'inscrire dans un plan d'intervention d'urgence qui devrait être présenté vendredi prochain lors de la réunion extraordinaire des 27 ministres en charge de l'Energie.