Publicité

La Commission européenne adopte une exemption partielle aux obligations de jachères en 2024

La Commission européenne a adopté ce mardi 13 février une exemption partielle aux obligations de jachères en 2024. Cette exemption était réclamée par une partie des agriculteurs lors des grandes manifestations de janvier dans plusieurs pays européens.

Depuis l’entrée en vigueur de la nouvelle Politique agricole commune (PAC) début 2023, les exploitations de plus de 10 hectares devaient laisser 4% des terres arables en jachère ou les dédier à des éléments agroécologiques, comme les haies ou les bosquets. Un repos essentiel pour la biodiversité et la santé des sols. Quand elle n'est pas cultivée, la terre se régénère naturellement, fixe l'azote et le carbone, ce qui garantit, lors de sa remise en culture, de meilleurs rendements.

Une pratique vertueuse pour les défenseurs de l'environnement qui y voient un compromis entre les intérêts économiques et la nécessaire protection de la biodiversité. Un manque à gagner, pour certains agriculteurs qui militaient pour cette exemption. La Commission européenne avait déjà suspendu complètement en 2023 cette condition pour produire davantage et compenser les perturbations de l'offre céréalière ukrainienne et russe à la suite de l'invasion de l'Ukraine. Et une majorité d'États membres, dont la France, plaidaient vigoureusement pour reconduire cette exemption.

La Commission européenne sous pression

À écouter aussiAccents d'Europe - Les pesticides, pilier d'un modèle agricole en crise

(Et avec AFP)


Lire la suite sur RFI