Le commissaire européen Thierry Breton : "L'Europe a pris son destin en main"

·1 min de lecture

L'ancien PDG d'Atos Thierry Breton, expert du numérique, responsable à Bruxelles entre autres du marché intérieur, vient de présenter trois textes essentiels pour réguler Internet dans l'espace européen. Une riposte structurée face à une zone de non-droit, pour protéger citoyens et entreprises.

Comment l'Union européenne a-t-elle réagi face à la crise sanitaire?
L'Europe a pris son destin en main. Il le fallait. Une telle pandémie ne peut se gérer qu'au niveau d'un continent. Nous avons rouvert nos frontières après quinze jours de sidération. Nous avons mobilisé des centaines d'entreprises pour faire face aux besoins en masques, en respirateurs… Cette mobilisation a permis, en quatre mois, de rendre l'Europe autosuffisante. La crise nous ayant ouvert les yeux, nous allons rendre l'Europe plus autonome en matières premières critiques ou principes actifs de médicaments. Les politiques de santé étaient – et demeurent – du ressort des États membres. Mais face à l'ampleur de la pandémie, les pays ont souhaité plus de coordination sous l'égide de la Commission von der Leyen. Nous nous en sommes donné les moyens. En mutualisant les capacités financières, l'Europe a ainsi pu sécuriser plus de 1,5 milliard de vaccins pour protéger nos concitoyens.

Vous aviez présenté votre stratégie industrielle au début de l'année. Quels en sont les principes?
Notre politique ne doit plus avoir pour critère dominant de réduire les prix pour le consommateur. Nous avons plus que jamais besoin d'entrep...


Lire la suite sur LeJDD