Commerces de proximité : "On régule les petits et on favorise ceux qu'on devrait réguler"

·1 min de lecture

Face à la fronde, le gouvernement a pris sa décision : les produits non essentiels seront interdits à la vente dans les grandes surfaces à partir de mardi, annonce Jean Castex. Une mesure qui intervient après un week-end de mobilisation des petits commerçants, et des élus, qui exigent une réouverture des commerces de proximité et dénoncent la concurrence déloyale de la grande distribution et des plateformes de vente en ligne. Frédéric Soulier, maire LR de Brive-la-Gaillarde, dénonce lundi sur Europe 1 "une mauvaise 'bonne décision' du gouvernement".  

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation lundi 2 novembre 

"Je pense qu'en refusant d'assouplir le décret national, au nom de la justice, tout le monde est perdant. On régule les petits et on favorise ceux qu'on devrait réguler, c'est-à-dire la distribution via le e-commerce. C'est une mauvaise bonne décision", souligne l'édile. "Comme toujours, en France, quand on veut réguler, on tire par le bas. On aura un problème d'approvisionnement à court terme pour les Français sur ces biens de consommation. Et finalement qui se frotte les mains aujourd'hui ? Ce sont les Gafa."

"Heureusement que les maires sont là"

Frédéric Soulier a pris un arrêté municipal pour autoriser l'ouverture de certains commerces non-alimentaires pour sa ville de Brive-la-Gaillarde. La préfecture de Corrèze l'a jugé illégal et il devrait être suspendu dès ce lundi. Pour autant, le maire LR poursuit sa démarche afin d'alerter sur le ...


Lire la suite sur Europe1