Commerces : quand l’État rachète les murs

Ouvrir la première fromagerie de Saint-Denis en Seine-Saint-Denis, Éric Legros en a longtemps rêvé sans en avoir les moyens. Mais en novembre dernier, il a pu lancer son activité grâce à la foncière de la ville, une structure qui achète des bâtiments pour les louer. C’est le cas de la boutique que le fromager exploite à un tarif modéré. “On a des facilités de paiement puisqu’on paie 65% du loyer la première année”, explique-t-il.

80 autres boutiques d’ici 2028 La deuxième, il devra verser 75% du loyer et 100% la suivante. “C’est un loyer progressif, qui permet de fidéliser une clientèle”, décrit-il. La foncière de Saint-Denis prévoit de racheter près de 80 autres boutiques, d’ici 2029. Une aide bienvenue selon les habitants. “Il y a encore un manque d'artisans”, confirme une cliente.