Commerces : à l'Assemblée, Castex s'emporte contre des députés

Le Point.fr (avec AFP)
·1 min de lecture
Jean Castex a déploré que certains élus appellent les maires à « violer les règles de la République » en prenant des arrêtés pour rouvrir les commerces pendant le reconfinement.
Jean Castex a déploré que certains élus appellent les maires à « violer les règles de la République » en prenant des arrêtés pour rouvrir les commerces pendant le reconfinement.

Avis de tempête à l'Assemblée nationale ? Lors de la séance des questions au gouvernement mardi 3 novembre, le Premier ministre Jean Castex a été interpellé par des députés sur la fermeture des petits commerces dits « non essentiels » pendant le confinement, mis en place pour juguler l'épidémie de Covid-19. « Où est la cohérence dans ces décisions ? » s'est notamment interrogé Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI, qui avait appelé samedi les maires de sa formation politique à prendre un arrêté autorisant l'ouverture des commerces de proximité dans leurs communes, jugeant que la mesure « crée une concurrence déloyale entre les grandes enseignes autorisées à rester ouvertes et les commerçants indépendants ».

Une attaque qui a fait sortir de ses gonds le Premier ministre, déjà sous le feu des critiques après avoir annoncé dimanche la fermeture des rayons de produits « non essentiels » dans les grandes surfaces, au nom de l'« équité » avec les petits commerces et de la sécurité sanitaire. Le chef du gouvernement a expliqué à l'Assemblée qu'ouvrir « au-delà » des commerces de première nécessité « c'est ne plus faire de reconfinement ».

On n?appelle pas les maires à violer les lois de la République !

Jean Castex s'est par la suite emporté contre le chef de l'UDI : « Autant je comprends parfaitement les souffrances endurées par les Françaises et les Français, et notamment les commerçants qui n'y sont pour rien, à l'endroit desquels nous prenons ces mesures in [...] Lire la suite