Commerce : la seconde vie des kiosques à journaux

Au centre de Marseille (Bouches-du-Rhône), le café coule à flots dans un mini-comptoir. L'intérieur surprend : il s'agit d'un ancien kiosque à journaux. L'espace de 15 mètres carrés a été entièrement reconverti il y a un an par Margaux Sachy, torréfactrice. "On a essayé de remettre un peu au goût du jour ce petit kiosque en mettant un peu de chaleur", explique cette dernière. Avant de retrouver preneur, l'ancien kiosque à journaux était resté portes closes pendant trois ans. Il accueille aujourd'hui une centaine de clients par jour, une renaissance encouragée par de nombreux habitants. "J'ai connu très longtemps le kiosque à journaux, c'est une très bonne initiative", commente une cliente. 15% des kiosques déjà transformés en France Pour remédier aux fermetures de kiosques de presse qui s'accumulent, les communes se tournent vers de nouveaux services, comme la vente d'objets d'art, de glaces, de pain ou même de fleurs. Une dizaine de kiosques ont été transformés sur la métropole de Marseille. L'exemple a inspiré Meudon (Hauts-de-Seine) : après 18 mois d'inactivité, un kiosque en plein centre-ville a été reconverti en distributeur automatique de produits locaux, en circuit court. En France, plus de 15% des kiosques de presse ont déjà été transformés. Les communes souhaitent privilégier les commerçants indépendants, et les projets qui permettent de créer plus d'emplois.