Commerce : les grandes enseignes de distribution misent sur le drive piéton

Depuis quelques mois, les enseignes de grande distribution multiplient les points de retraits pour leurs clients en centre-ville, appelés "drives piétons". À Lille (Nord), la crise sanitaire a amplifié cette tendance. Un client explique y avoir recours "pour l'aspect pratique, puisqu'il permet de faire ses courses au moment où on le souhaite en ligne, et après de venir récupérer la commande, encore une fois, au moment où c'est le plus pratique". "Le premier confinement a fait que j'ai dû préparer tous mes repas, commente une autre cliente. C'est une autre organisation, et on y prend goût parce qu'on mange mieux, c'est moins cher." Repositionnement stratégique des grandes enseignes Le profil des clients est différent de celui des hypermarchés. "On a plus des deux tiers de nos clients qui sont trentenaires et moins", indique Guillaume Robin, directeur des nouveaux concepts digitaux Auchan, qui précise cibler "une population étudiante, jeunes actifs, jeunes couples", qui "se déplace moins en périphérie et sur les hypermarchés." Les clients ont accès à 10 000 références au total, sur les 12 000 que compte le supermarché. "Avec le confinement et le couvre-feu, les commandes [sont] toujours en augmentation", ajoute Remi Wallon, préparateur depuis quatre ans chez Auchan. Le modèle de supermarché étant en perte de vitesse, le repositionnement est stratégique pour les grandes enseignes. Le responsable au drive Auchan, Jimmy Mosbah, affiche clairement son objectif : passer de sept drives piétons à 300 d'ici la fin de l'année.