Commerce d'antan : la passion de Marianne Walas, "mamie vélo"

Rien n'a changé chez ce marchand de cycles, Walas, qui a traversé les âges. À 92 ans, Marianne Walas a passé presque toute sa vie dans cette boutique, par amour pour son mari disparu il y a 40 ans. Elle a conservé la boutique dans l'état où elle était alors, "tout ça, c'est fait par mon mari", explique Marianne Walas. À l'étage, au-dessus du magasin, elle a gardé le vélo que lui avait offert son mari et quand ça ne va pas, elle lui parle avec des mots simples."C'est la maison du bonheur" Au rez-de-chaussée, les clients se bousculent auprès des bicyclettes et prennent conseils après de Simone, 72 ans, la fille de Marianne. Des clients qui font presque partie de la famille Walas et comme à une mamie, ils lui racontent presque tout. "On peut lui demander tout ce qu'on veut, on arrive à tout trouver. Vous ne pouvez pas tomber en panne ici, elle a tout, c'est la maison du bonheur", confie un client fidèle. Marianne s'implique également dans la vie locale, et fait cadeau de vélos à des enfants que l'on a dû séparer de leurs parents.