Les commerçants sont bien décidés à ouvrir, mais veulent connaître "les règles du jeu"

1 / 2

Les commerçants sont bien décidés à ouvrir, mais veulent connaître "les règles du jeu"

"Pour l'instant, l'état d'esprit des commerçants n'est pas à faire faillite, au contraire, ils veulent ouvrir, ils sont dans les starting-blocks", a dit Francis Palombi sur Europe 1. Le président de la Confédération des commerçants a noté qu'il y avait actuellement un "effet soutien fort" des pouvoirs publics.

"La somme que représente la solidarité a été versée, c'est prévu à nouveau pour le mois d'avril et vraisemblablement pour le mois de mai", a-t-il indiqué. 

"On est fermement décidés à ouvrir (...) on est mobilisés", mais "parfois très inquiets dans quelles conditions", a ajouté Francis Palombi qui estime que "le gouvernement n'apporte pas toujours des réponses concrètes, immédiates".

Le problème des loyers

"Il faudra des moyens de protection", insiste le représentant des commerçants, qui demande aux pouvoirs publics "que les règles du jeu soient bien avancées". 

"Nous sommes en train de mettre en place des dispositifs, nous nous activons pour que tout le monde ait les directives de l'Etat, que tout le monde ait (des) masques, (des) protections", a-t-il souligné.

S'agissant des loyers des commerçants, dossier sur lequel une médiatrice, Jeanne-Marie Prost, a été nommée jeudi par Bercy, Francis Palombi a souhaité "que le montant des loyers au moment de la reprise (...) soit progressif".

"Un magasin qui fait moins 40%, moins 50% et qui a un loyer (à) 100% comme avant la crise, ça ne peut pas économiquement fonctionner",...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi