Présidentielle : comment se déroulerait un vote par anticipation en 2022 ?

Maxime Poul
·3 min de lecture
Ce mardi 16 février, la majorité a déposé un amendement pour permettre aux électeurs de voter par anticipation.

Le gouvernement a déposé un amendement ce mardi 16 février pour permettre aux électeurs de voter de manière électronique la semaine précédant le scrutin présidentiel 2022 dans un certain nombre de communes. Comment cela fonctionnerait ?

Va-t-on avoir droit à une grande nouveauté à l'occasion de la prochaine élection présidentielle ? C'est en tout cas le souhait du gouvernement, qui a déposé un amendement surprise au Sénat sur l'organisation technique du scrutin présidentiel 2022, notamment afin d'autoriser le vote anticipé.

Grand sujet de discussions et de débats lors de l'élection présidentielle américaine au mois de novembre dernier, le vote par anticipation est présenté par la majorité comme un moyen de lutter contre l'abstention, comme cela l'a été aux États-Unis. Et tout comme Donald Trump n'a cessé de le répéter, l'opposition voit ce nouveau dispositif électoral comme un moyen d'amener des fraudes massives.

Bien différent du modèle américain

Ce dispositif espéré par le gouvernement contient de nombreuses différences avec le vote par correspondance américain. Tout d'abord, le vote ne se ferait pas par courrier, ni par internet, mais bien dans des bureaux de vote lors de la semaine précédant le scrutin. Le vote se ferait avec des machines à voter (seuls 3 modèles existent) qui doivent disposer d'un agrément du ministre de l'Intérieur et ont la particularité de ne pas être connectées à Internet afin d'éviter toute tentative de piratage.

Dans une tribune publiée dans Le Monde signée par 38 maires et députés, ces derniers vantent les avantages de cette manière de voter. "L’électeur n’a plus besoin de manipuler une ribambelle de papiers, mais doit simplement se présenter dans un isoloir, face à la machine, qui comptabilise les votes un par un, dans le respect d’un protocole strict de sécurisation du scrutin". De plus, ils ajoutent que les résultats des votes "sont imprimés en quelques minutes par la machine sur un seul ticket".

Un bureau de vote similaire à un bureau de vote classique

À ce jour, seules une soixantaine de communes, dont Brest et Le Havre, proposent aux électeurs de voter électroniquement, pour un total de plus de 1000 bureaux de vote. Si ce dispositif est peu répandu, c'est en raison d'un moratoire lancé en 2008 qui avait stoppé leur extension dans le pays. Le texte veut proposer aux électeurs de voter dans une autre commune de leur choix parmi une liste de communes arrêtées par le ministre de l'Intérieur. Ce vote par anticipation pourra également avoir lieu dans des villes étrangères fixées par arrêté du ministre des affaires étrangères.

Le bureau de vote par anticipation est "similaire à un bureau de vote de droit commun, notamment en ce qui concerne ses membres." Les suffrages de ces votes anticipés seraient dépouillés en même temps que les autres bureaux de la commune, c'est-à-dire le dimanche des élections, une nouvelle fois dans le but d’éviter les risques de fraude mais également pour ne pas influencer le vote des autres électeurs.

Ce contenu peut également vous intéresser :