Energie vampire : quelle est cette électricité "fantôme" qui alourdit votre facture ?

·4 min de lecture
Over the shoulder view of young woman ordering food with meal delivery app on smartphone during lunch hour at work. Screen mockup template for young woman using smartphone.

En prenant soin de repérer et d'éteindre les appareils qui continuent à utiliser de l'électricité lorsqu'ils ne fonctionnent pas, il est possible de réaliser des économies tout en faisant un geste pour la planète.

Vous avez coupé la télévision, éteint les lumières et terminé le dernier cycle du lave-linge. Pourtant, votre maison continue de consommer de "l’électricité fantôme". Également appelée "énergie vampire", elle est majoritairement générée par des appareils hi-tech comme les ordinateurs portables, les consoles de jeu et les smartphones, qui ne sont jamais vraiment éteints.

Faire l’effort de réduire notre consommation d’électricité permet d’alléger notre bilan énergétique et de faire quelques économies. À titre d’exemple, remplacer tous les éclairages du monde par des ampoules basse consommation représenterait une économie de plus de 100 milliards d’euros par an.

Selon Claire Bradbury, écologiste et experte en développement durable, les appareils en mode veille (et même les appareils éteints qui restent branchés) puisent une énergie résiduelle et ajoutent une contribution insoupçonnée aux émissions de CO2 du foyer.

VIDÉO - Dépenser moins au quotidien - "Recevoir chez soi de l’électricité 100% "verte" est loin d’être garanti… même si votre contrat se nomme ainsi"

Mythes et idées reçues

La solution consiste à les débrancher lorsqu’ils ne sont pas utilisés. "Débrancher les appareils ne les endommage pas, explique Claire Bradbury. C’est un mythe qu’il faut combattre."

"Nous avons pris l’habitude de laisser nos appareils en mode veille, ce qui nous permet de les réactiver en quelques secondes. Durant la journée de travail, il est logique de pouvoir restaurer rapidement la session de son ordinateur portable, mais ce n'est plus nécessairement le cas une fois la journée terminée."

L’experte recommande de couper le Wi-Fi pendant la nuit et d’utiliser des multiprises avec interrupteurs pour regrouper les appareils afin de s’assurer que tout est bien coupé. "Le meilleur moyen d’éteindre les appareils est de les débrancher au niveau de la prise murale, indique-t-elle. Les multiprises nous aident à adapter nos habitudes domestiques en réduisant le nombre d’interrupteurs à actionner."

"Certains appareils électroménagers, comme les réfrigérateurs et les congélateurs, ont besoin d’une alimentation constante, poursuit Claire Bradbury. En revanche, les appareils non nécessaires devraient être débranchés lorsque nous allons nous coucher."

Parmi les causes du problème, les "petits" appareils. Si le gros électroménager, comme les lave-linges, est soumis à une réglementation stricte, les plus petits appareils ne sont pas standardisés. Selon l’Organisation des Nations Unies (ONU), le secteur de l’énergie est le premier responsable d'émissions mondiales de gaz à effet de serre (près de 35 % du total).

Un problème voué à s'aggraver ?

Les foyers consomment 29 % de l’énergie et produisent 21 % des émissions de CO2 résultantes. La majeure partie de cette énergie est consommée pour le chauffage et la climatisation. Et avec l’explosion du nombre d’appareils connectés à Internet, le problème de la consommation fantôme semble voué à empirer.

Selon un rapport de Cisco, le monde comptera ainsi 5,3 milliards d’internautes à l’horizon 2023 (66 % de la population mondiale), contre 3,9 milliards (51 % de la population) en 2018. Pour Claire Bradbury, il faut apprendre à gérer ces appareils : "La consommation par foyer continue sa hausse et le nombre de gadgets – surtout connectés – augmente, ce qui accentue encore la charge énergétique."

Selon elle, les compteurs intelligents sont un bon moyen de surveiller l’impact de cette "consommation fantôme". "Les compteurs intelligents reflètent la consommation électrique en temps réel. Si votre fournisseur d’énergie en propose, n’hésitez pas. Pouvoir consulter la [dépense] en temps réel permet un suivi concret et tangible."

"Les compteurs de consommation comme les wattmètres peuvent aussi permettre de suivre la consommation d’un appareil spécifique, tandis que les compteurs d’eau et les thermostats peuvent vous aider à réguler l'usage et à contrôler la température dans la maison." 

Quoi qu'il en soit, le fait de penser à tout débrancher correctement n'a rien de compliqué. "Les modifications que nous devons apporter à nos habitudes domestiques ne sont pas si terribles, abonde Claire Bradbury. En réalité, il ne s’agit que de quelques légers changements dans nos habitudes, et non d’un bouleversement total de notre façon de vivre."

VIDÉO - Tout ce que vous ne saviez pas sur Greta Thunberg

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles