Comment Lizzo est-elle devenue la nouvelle icône du féminisme ?

(Photo by Jeff Kravitz/FilmMagic for dcp)

Et dire qu'il y a quelques mois à peine, Lizzo était encore peu connue en France. Depuis, la chanteuse américaine, qui manie aussi bien le twerk que la flûte traversière, a enchaîné les succès musicaux et les trophées. Dans ses chansons, elle encense les femmes et leur donne envie de s'émanciper toujours plus. Dans sa musique comme au quotidien, elle s'impose comme la nouvelle féministe à suivre, et rassemble toute une communauté autour d'elle. 

A l'occasion des Grammy Awards 2020, Lizzo s'est peut-être fait voler la vedette par la jeune Billie Eilish, mais elle n'est pas repartie les mains vides pour autant. Nominée dans huit catégories différentes, elle est repartie avec le prix du meilleur album de musique urbaine contemporain, la meilleure performance pop solo, et la meilleure performance traditionnelle R&B. Une consécration pour l'artiste, qui utilise sa musique pour faire passer de nombreux messages. 

Ses chansons sont des hymnes féministes

Sur scène, Lizzo impressionne : elle chante, danse, twerke, rappe, joue de la flûte traversière… Et parfois tout en même temps. Sur scène, elle arrive à transcender le public, et d'une chanson à l'autre, fait danser toute l'assistance avant de lui donner des frissons.

Il faut dire que ses morceaux ont le don de parler à son audience. De son titre pop "Juice" qui affirme : "Miroir magique au mur, ne dis rien car je sais que je suis belle" à "Like a Girl" dans lequel elle clame : "J’me suis réveillée avec l’idée que j’pouvais carrément me présenter comme Présidente. Même s'il n'y a pas de précédent, je veux changer le message. J’suis sur le point d'ajouter juste un peu d'oestrogènes : acheter mon fouet toute seule, payer mon loyer toute seule".

Une présence bienveillante sur les réseaux sociaux 

Il n'y a pas que grâce à sa musique que Lizzo fait du bien à ses fans. Sur Twitter, la chanteuse refuse de s'engager dans des conflits. Elle préfère la bienveillance, et n'hésite pas à parler de sujets forts. Porte-flambeau de la communauté LGBTQ+, elle encourage aussi son public à prendre soin de leur santé mentale, évoquant sans complexe ses problèmes de dépression et de manque de confiance en soi, parlant des solutions qu'elle a pu mettre en place et qui fonctionnent pour elle. Lizzo est bien dans sa tête, bien dans sa peau, et elle ne souhaite qu'une chose : qu'il en aille de même pour tout le monde… Quand bien même certaines personnes préféreraient la faire changer. 

Son body-positivisme ne plaît pas à tout le monde 

Lizzo est une "big girl" bien dans sa peau, et cela a le don d'énerver ses détracteurs. Pour eux, en assumant ses formes et son poids, elle encourage l'obésité et donc pousse ses fans à être en mauvaise santé. Récemment, elle a eu droit à de violentes critiques de la part de l'animatrice américaine Jillian Michaels, qui affirmait que la chanteuse allait bientôt souffrir de diabète si elle ne se décidait pas à faire un régime. Comme souvent lorsqu'il s'agit de critiquer les personnes en surpoids, l'argument de la santé est avancé : "Si l'on dit ça, c'est pour ton bien". Un argument que Lizzo refuse de tolérer plus longtemps. La star américaine a pris la parole sur Instagram pour affirmer que tout le monde méritait d'être heureux, peu importe son apparence physique, et qu'il n'y avait pas de raison de ne pas célébrer tous les corps. Un message qu'il est important de faire passer, à l’heure où le body-positivisme est souvent accusé de faire l’apologie de l’obésité. 

A LIRE AUSSI

> Lizzo, Alicia Keys, Usher... Les performances marquantes des Grammy Awards

> Le mini-mini-sac de Lizzo fait un maxi-effet sur le tapis rouge des American Music Awards

> La chanteuse américaine Lizzo huit fois nommée aux Grammy Awards