Comment les pays “zéro Covid” se sont retrouvés piégés dans une cage dorée

·1 min de lecture
Un passant devant un panneau encourageant la population à rester chez soi à Melbourne le 28 mai, alors que la ville connaît un nouveau confinement. (Photo: WILLIAM WEST via AFP)
Un passant devant un panneau encourageant la population à rester chez soi à Melbourne le 28 mai, alors que la ville connaît un nouveau confinement. (Photo: WILLIAM WEST via AFP)

CORONAVIRUS - C’est la douche froide pour les habitants de Melbourne. Le 2 juin dernier, les autorités ont annoncé que la deuxième plus grande ville d’Australie devait prolonger de sept jours son confinement. L’Australie fait en effet face à une nouvelle résurgence du coronavirus avec l’apparition sur son territoire du variant Delta, dit indien, plus transmissible. Le pays fait pourtant partie des bons des élèves de la lutte contre la pandémie.

L’Australie, comme la Nouvelle-Zélande, Taïwan, Singapour, le Vietnam ou la Chine, est un pays dit “zéro Covid” c’est-à-dire appliquant une stratégie d’éradication du coronavirus, considérée par certains épidémiologistes comme la formule gagnante pour contenir l’épidémie. Mais depuis le mois de mai, tous ces pays subissent des “pressions fortes du virus” explique au Huffpost Antoine Flahault épidémiologiste et directeur de l’Institut de santé globale (ISG) à l’université de Genève qui est favorable à l’application du zéro Covid. Avec cette nouvelle vague, la stratégie du zéro Covid montrée en exemple par certains semble donc elle aussi montrer ses limites.

Le “zéro Covid” a marché...

Au premier abord, cette résurgence du coronavirus dans les pays “zéro Covid” peut surprendre. C’est que la stratégie avait jusqu’à présent particulièrement bien fonctionné en Asie Pacifique. Avec le zéro Covid, Taïwan peut s’enorgueillir d’un total de seulement 46 décès par Covid-19, le pays présente un taux de mortalité près de 900 fois inférieur à celui rapporté pa...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.