"Je commençais à avoir peur" : quand Faustine Bollaert avouait être terrifiée par son mari

·1 min de lecture

Il n’est pas toujours simple de côtoyer un écrivain à l’imagination débordante, d’autant plus lorsque les histoires qu’il écrit frôlent le morbide. Ce n’est pas Faustine Bollaert qui dira le contraire. Invitée dans l’émission Salut les Terriens ! en novembre dernier, la présentatrice du Meilleur Pâtissier, qui fête ce samedi 20 mars ses 42 ans, s’était confiée à Thierry Ardisson sur la relation qu’elle entretient avec son mari, Maxime Chattam. S’ils semblent être un couple parfaitement heureux, l’animatrice de Ça commence aujourd’hui a toutefois expliqué qu’elle « commençait à avoir peur de lui » lors des premiers mois de leur relation.

Lorsque Thierry Ardisson lui a demandé si, par amour, elle était prête à lire l’intégralité des romans écrits par son compagnon, Faustine Bollaert lui a expliqué qu’elle les lisait déjà assidument peu de temps après leur rencontre. Mais, ce qu’elle a trouvé en parcourant les pages l’a d’abord refroidi. « Je ne le connaissais pas hyper bien et j’ai commencé à lire ses livres. Il y a quand même des choses à la limite du soutenable dedans. On parle de cannibalisme… », a avancé la présentatrice peu rassurée. « Un soir, je lui ai demandé s’il avait déjà tué quelqu’un et il m’a répondu : ‘Est-ce-que tu veux vraiment le savoir ?’ » Il n’en fallait pas plus pour la pousser à stopper net ses lectures.

Pour autant, cette petite scène n’a pas nui à leur relation. Il faut dire que Faustine Bollaert et Maxime Chattam ont eu le coup de foudre le jour de leur (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Alain Duhamel effondré par les « mauvais politiciens » : ce ministre des finances qui l'a « désarçonné »
"On a peur de détruire ses enfants" : Audrey Crespo-Mara intime, évoque son divorce et Thierry Ardisson
"Une bérézina ! Emmanuel Macron a perdu son pari" : ce politicien pas tendre avec le président
"Il n'y a jamais eu de fierté à être ronde" : Amel Bent amincie, fait le point sur sa "Philosophie"
« Une mauvaise surprise » : Édouard Philippe exprime pour la 1ère fois son opposition face aux choix de Jean Castex