"Commando de la fac de droit" de Montpellier : les regards se tournent vers l'ex-doyen

·1 min de lecture

Le procès du " commando de la fac de droit " de Montpellier qui avait violemment expulsé des étudiants grévistes en mars 2018, s'est ouvert ce 20 mai sur un coup d'éclat. La partie civile s'est désistée dès le début de l'audience, pointant une instruction " partiale " et " incomplète ". De leur côté, rompant avec les lignes de défense qu'ils soutenaient depuis le début de l'enquête, la plupart des accusés ont rapidement mis en cause l'ex-doyen Philippe Pétel.

" Sidéré " et " abasourdi " : les mots de la défense manquent ce 20 mai, quelques minutes à peine après l'ouverture du procès du " commando " de la faculté de droit de Montpellier lorsque la partie civile annonce qu'elle se désiste. À 9 h 45, sept témoins quittent la salle, laissant émerger une première certitude : les victimes présumées seront les grandes absentes de cet étrange procès mêlant universitaires et militants d'extrême droite." Depuis trois ans, on n'a pas eu besoin de nous. Les victimes ne se sont pas senties reconnues dans leur rôle de victime depuis le début ", souffle maître Demersseman à la sortie de la salle d'audience aux côtés des sept étudiants molestés la nuit des faits. L'avocat pointe notamment une enquête " impartiale " et une " commission rogatoire a minima ". " Des mensonges grossiers ont été proférés ", a réagi le procureur de la République de Montpellier Fabrice Bélargent. " Nous sommes sur une affaire qui est éminemment politique mais on veut aussi faire un procès politique en...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Nordahl Lelandais condamné à 20 ans de réclusion pour le meurtre d'Arthur Noyer

Conflit israelo-palestinien : au moins 20 morts, dont neuf enfants

Plus de 90% des journalistes de "20 Minutes" en grève, opposés aux suppressions de postes

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

20 départements sous "surveillance renforcée", pas de mesures immédiates : les annonces de Castex