Commémorations 13-Novembre : Kamala Harris a déposé un bouquet face au bar Le Carillon

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
La vice-présidente Kamala Harris, avec son époux, Doug Emhoff, à la commémoration du 13-Novembre, le 13 novembre 2021, à Paris (AFP/Thomas SAMSON)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La vice-présidente des Etats-Unis, Kamala Harris, a déposé un bouquet de fleurs blanches samedi en face de la terrasse du bar Le Carillon, en hommage aux victimes des attentats du 13-Novembre 2015 à Paris, a constaté une journaliste de l'AFP.

Accompagnée de son mari, Doug Emhoff, Mme Harris, qui achève samedi une visite de quatre jours en France, a déposé peu après 12h00 un bouquet au pied de la plaque qui rend hommage aux victimes des fusillades sur les terrasses du Carillon et du restaurant le Petit Cambodge (Xe arrondissement) avant de se recueillir quelques instants. Elle a ensuite traversé la rue pour entrer brièvement dans le Carillon.

Un peu plus tôt dans la matinée, les deux établissements avaient eu la visite du Premier ministre français Jean Castex et de la maire de Paris Anne Hidalgo, venus se recueillir six ans après les attentats qui ont fait 130 morts à Saint-Denis et dans la capitale.

Avant de rejoindre l'aéroport d'Orly et de rallier Washington, Kamala Harris s'est offert, avec son mari, un bref arrêt dans un magasin de matériel de cuisine pour acheter quelques ustensiles.

Elle a raconté vouloir les utiliser pour la fête de Thanksgiving, célébrée chaque année fin novembre aux Etats-Unis - le 25 cette année - autour d'une dinde en famille.

"J'ai une excellente recette de farce. Je la donne volontiers", a-t-elle lancé aux journalistes américains qui l'accompagnaient.

"Il apprend", a-t-elle ajouté, interrogée sur les talents culinaires de son époux. "Après avoir quasiment consumé tout l'appartement, je commence à m'améliorer", a renchéri Doug Emhoff.

La vice-présidente est venue sceller à Paris la réconciliation franco-américaine après une grave crise à propos d'un contrat de sous-marins australiens.

"Ca a été un voyage très productif. Nous avons maintenant beaucoup de travail de suivi devant nous", a-t-elle résumé.

Le partenariat entre les Etats-Unis et la France "reste et restera très fort", a-t-elle assuré à l'issue de sa visite marquée par un entretien avec le président Emmanuel Macron et sa participation au Forum de Paris sur la Paix ainsi qu'à la conférence internationale sur la Libye.

Mi-septembre, les États-Unis et l'Australie ont infligé un véritable camouflet à Paris en scellant une alliance de défense dans le Pacifique avec le Royaume-Uni, désignée sous l'acronyme AUKUS, Washington soufflant un énorme contrat de sous-marins initialement promis à la France.

Avant Kamala Harris, le secrétaire d'État américain Antony Blinken puis le conseiller de la Maison Blanche pour la sécurité nationale Jake Sullivan s'étaient succédé à Paris pour apaiser la colère de la France. Le président Joe Biden a aussi rencontré son homologue français Emmanuel Macron fin octobre à Rome et convenu que son gouvernement avait géré cette affaire de façon "maladroite".

VIDÉO - Attentats du 13-Novembre : l'hommage aux victimes en marge du procès

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles