Le Comcyber s'est invité pour la première fois au défilé du 14-Juillet

© AFP

Parmi les défilants du 14-Juillet ce jeudi : les gendarmes du Comcyber, le commandement cyber de la gendarmerie nationale. C'est la toute première fois que ces enquêteurs spécialisés dans la lutte contre la cyberdélinquance défilent. Et pour cause ce commandement est tout récent : il a été créé en aout dernier. Le Comcyber va sûrement monter rapidement en puissance, puisque la prochaine crise sera cyber.

De plus en plus de cyberattaques avérées

La place dans la société de la délinquance cyber est exponentielle, comme l'explique le Général Marc Boget, patron du Comcyber, au micro d'Europe 1. "Entre 2019 et 2020, j'ai pris 26 % d'augmentation sur le nombre de procédures. Je prends 38 % entre 2020 et 2021 et les premiers chiffres de 2022 démontrent une augmentation toujours croissante ."

Dans deux ans, la France devra accueillir les Jeux olympiques. Un événement majeur qui va demander une très grande vigilance aux enquêteurs du Comcyber. "On a la volonté de monter à 10 000 cyber-enquêteurs d'ici à 2024. Aujourd'hui, on est presque à 8.000." Pendant les Jeux de Tokyo, on dénombre 70.000 attaques avérées. C'est neuf fois plus qu'aux Jeux de Londres. "On s'attend à peu près au même coefficient multiplicateur entre Tokyo et Paris."

>> LIRE AUSSI - À quoi va servir le plan à un milliard d'euros pour la cybersécurité en France ?

7.500 enquêteurs dans toute la France

Sur les neuf premiers mois de son existence, le commandement de la gendarmerie dans le cyberespace, ou Comcyber, q...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles