Le comble de l’anglo-normativité : les francophones parlant anglais à la Commission sur l’état d’urgence

Bien qu'elle ait été créée à la suite d'un décret rédigé en français et en anglais et qu'en tant qu'enquête nationale, elle soit liée par la Loi sur les langues officielles, les procédures se sont déroulées presque exclusivement en anglais. En effet, sur plus de 75 témoins qui ont témoigné jusqu'à présent, un seul s'est exprimé entièrement en français. De nombreux témoins francophones, y compris de nombreux francophones comme le fier acadien Dominic LeBlanc, ont choisi de témoigner en anglais.