Combats sino-indiens : la Chine accuse les Etats-Unis

Pour Pékin, il y a derrière les affrontements meurtriers dans l'Himalaya la main invisible des États-Unis. Et les médias chinois suivent à l'unisson l'explication du régime de Xi Jinping. New Delhi provoquerait ces combats pour rallier Washington à sa cause. La version officielle de la Chine est claire : c’est l’Inde qui a franchi le Rubicon en traversant la frontière. Surtout c’est l’Inde qui a trahi sa promesse, selon les mots d’un haut gradé de l’armée chinoise, rapportés mercredi 17 juin par la correspondante de France Télévisions en Chine, Justine Jankowski. "Nous demandons à l’Inde de retenir ses troupes" Par la voix de son porte-parole des Affaires étrangères, la Chine se pose en donneuse de leçons : "Nous demandons à l’Inde de retenir ses troupes. Ne provoquez pas de troubles. ces conflits ne font que raviver une tension historique entre le dragon chinois et le tigre indien".