Combats entre taliban et Hazaras dans le centre de l'Afghanistan

KANDAHAR, Afghanistan (Reuters) - La semaine d'affrontements qui a eu lieu entre les taliban et les combattants fidèles à la minorité des Hazaras, essentiellement chiite, laisse craindre une nouvelle phase dangereuse de violences intercommunautaires en Afghanistan.

Ces combats dans la province centrale d'Uruzgan, qui ont fait selon les bilans 21 à 43 morts, laissent penser que les Hazaras, minorité persophone régulièrement prise pour cible par les djihadistes de l'Etat islamique ces dernières années, pourraient décider d'assurer eux-mêmes leur défense face à l'absence de protection de la part des autorités.

Si les taliban, constitués essentiellement de sunnites pachtounes, n'ont pas explicitement pris pour cible les Hazaras par le passé, les autorités redoutent que les violences récentes ne dégénèrent en un conflit à caractère ethnique.

"Les combats sont très intenses et prennent désormais un caractère ethnique, entre Hazaras et Pachtounes", a déclaré Amir Mohammad Barekzai, chef du conseil provincial d'Uruzgan. "Le gouvernement doit mettre en place une trêve entre eux, sans quoi il y aura un massacre".

Les violences de cette semaine ont éclaté quand des taliban s'en sont pris à des localités habitées par des Hazaras qui refusaient de verser l'impôt prélevé par les insurgés, déclarent les autorités provinciales.

Le chef des combattants hazaras, Abdul Hakim Shujaee, est accusé de graves atteintes aux droits de l'homme et le gouvernement central afghan, qui peine à imposer son autorité sur les régions reculées du pays, a lancé un mandat d'arrêt à son encontre.

Abdul Hakim Shujaee, qui est un ancien chef de la police locale, a sous ses ordres plusieurs centaines de combattants et n'a toujours pas été arrêté, ce grâce à ses influentes relations dans les milieux politiques de Kaboul, selon des responsables d'Uruzgan.

La province d'Uruzgan, coincée entre deux bastions des taliban, le Kandahar et le Helmand, et la province du Daikondi dominée par les Hazaras, abrite des communautés pachtounes et hazaras et ces deux communautés ont de longue date une cohabitation délicate.

Selon Asadullah Sayed, gouverneur de l'Uruzgan, les récents combats se sont déroulés entre deux groupes armés dans trois localités du district de Khas Uruzgan, et les forces gouvernementales, et des troupes afghanes ont été déployées pour mettre fin aux affrontements.

Il fait état d'un bilan de 21 morts et mais un responsable des forces de sécurité afghanes a parlé de 43 tués jusqu'à présent, ainsi que d'un nombre encore plus élevé de blessés, et il ajoute que 300 familles ont dû fuir la zone touchée.

(Ismail Sameem; Eric Faye pour le service français)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles