Combats dans le Donbass, crainte d'"annexions" russes... Quelle situation au 68e jour de la guerre en Ukraine?

Un soldat ukrainien dans le nord du Donbass - BFMTV
Un soldat ukrainien dans le nord du Donbass - BFMTV

Au 68e jour de l'invasion de la Russie en Ukraine, les forces russes poursuivent leur offensive sur le Donbass. La situation "est difficile actuellement", a reconnu le ministère ukrainien de la Défense, tout en se disant "convaincu que nous allons réussir à arrêter et repousser l'ennemi jusqu'au territoire russe", a-t-il affirmé.

· Poursuite de l'offensive russe dans le Donbass

La Russie a repris ce lundi ses frappes sur Odessa, la grande ville portuaire du sud de l'Ukraine. "Une frappe de missile" a "endommagé un immeuble dans lequel se trouvaient cinq personnes", a annoncé en début de soirée le conseil municipal d'Odessa Telegram. "Un garçon de quinze ans est mort, un autre enfant mineur a été transporté à l'hôpital", a-t-il ajouté.

Dans le Donbass, les forces russes poursuivent leur offensive, avec des combats particulièrement intenses autour d'Izioum, de Lyman et de Roubijné, dont les Russes tentent de "prendre le contrôle pour préparer leur attaque sur Severodonetsk", l'une des grandes villes du Donbass encore contrôlées par Kiev, a indiqué lundi l'état-major ukrainien.

La situation "est difficile actuellement", a reconnu le ministère ukrainien de la Défense, tout en se disant "convaincu que nous allons réussir à arrêter et repousser l'ennemi jusqu'au territoire russe", a-t-il affirmé.

À l'approche du 9 mai, date où la Russie commémore en grande pompe la victoire sur l'Allemagne nazie en 1945, le gouverneur de la région de Lougansk a dit s'attendre à "une intensification des bombardements". Mais le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a démenti une action militaire russe particulière à cette occasion, dans un entretien à la chaîne de télévision italienne Mediaset diffusée dimanche.

· Les civils évacués d'Azovstal pas encore arrivés à Zaporijia

Une centaine de personnes ont été évacuées ce week-end depuis l'immense aciérie Azovstal, dernière poche de résistance ukrainienne de Marioupol, port stratégique du sud du Donbass presqu'entièrement sous contrôle russe. Elles étaient attendues ce lundi soir à Zaporijia, ville située à quelque 200 km au nord-ouest et toujours sous contrôle ukrainien même si la ligne de front s'en rapproche. Mais elles ne sont pas encore arrivées. La logistique pour les accueillir avait été mise en place, avec des véhicules de l'Unicef et d'ONG internationales qui les attendaient sur un parking transformé en point d'accueil pour les réfugiés.

876450610001_6305525312112

Toute la journée de ce lundi, les autorités ukrainiennes ont également espéré pouvoir reprendre les évacuations de civils depuis Marioupol. Lundi soir, un communiqué sur Telegram du régiment Azov, qui participe à la défense de l'aciérie, a affirmé "qu'après l'évacuation partielle des civils du territoire d'Azovstal, l'ennemi continue de tirer sur le territoire de l'usine, y compris des bâtiments où se cachent des civils".

Dans une vidéo publiée sur la chaîne du régiment Azov de Marioupol, le commandant-adjoint du régiment, Svyatoslav Palamar, a expliqué que la fin cessez-le-feu avait été retardée dans la journée de lundi, et que les véhicules chargés d'évacuer les civils n'étaient arrivé qu'en toute fin d'après-midi.

Sur notre antenne, il a expliqué que "l'évacuation d'Azovstal est impossible car le territoire est en permanence sous des tirs des chars, des missiles", estimant qu'il y avait toujours "environ 200 personnes civiles". 876450610001_6305528849112

· L'armée ukrainienne affirme avoir détruit deux patrouilleurs russes

L'armée ukrainienne a affirmé ce lundi avoir détruit deux patrouilleurs russes, près de l'île aux Serpents, en mer Noire, devenue symbole de la résistance ukrainienne depuis le début de l'invasion des forces de Moscou le 24 février.

"Deux bateaux russes de classe Raptor ont été détruits aujourd'hui près de l'île aux Serpents", a écrit sur Facebook le commandant en chef des forces armées ukrainiennes, Valeri Zaloujny, dans un message accompagné d'une vidéo où l'on aperçoit deux bateaux touchés par deux missiles distincts.

"Bayraktar fonctionne", s'est-il félicité, révélant donc l'usage dans ces deux frappes de ce drone de combat développé en Turquie. Moscou n'a pas confirmé l'information de son côté.

· Washington craint des "annexions" russes

Les Etats-Unis ont fait état ce lundi d'informations "très crédibles" selon lesquelles la Russie entend organiser "mi-mai" des référendums pour "tenter d'annexer" les "républiques" séparatistes prorusses de Donetsk et Lougansk, dans l'est de l'Ukraine.

"Selon les informations les plus récentes, nous pensons que la Russie va tenter d'annexer la république populaire de Donetsk et la république populaire de Lougansk", a déclaré à la presse à Washington l'ambassadeur américain auprès de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, Michael Carpenter.

"Ces informations montrent que la Russie entend fabriquer de toutes pièces des référendums" en ce sens "vers la mi-mai", a-t-il ajouté.

"Moscou envisage un projet similaire pour Kherson", ville côtière ukrainienne dont l'administration russe a pris le contrôle à la faveur de l'invasion russe de l'Ukraine lancée le 24 février, a-t-il ajouté.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles