Le combat de Priscille Deborah, première Française au bras bionique

LePoint.fr
·1 min de lecture
Le long combat de Priscille Deborah, première Française au bras bionique, pour se reconstruire.

Première femme dotée d'un bras « bionique », Priscille Deborah a confié son histoire, sa reconstruction et sa nouvelle vie à « Sept à huit », diffusé ce dimanche.

Son histoire a été le point de départ d'une prouesse scientifique majeure. Il y a deux ans, en 2018, Priscille Deborah est devenue la première Française à pouvoir utiliser un bras et une main bioniques. Après une tentative de suicide sous les rames du métro de Paris, cette ancienne cadre de l'audiovisuel a perdu ses deux jambes et son bras, il y a quinze ans. Une expérience traumatisante que cette maman de deux enfants, désormais artiste peintre, a raconté dans l'émission Sept à huit, diffusée sur TF1, dimanche 11 avril. L'occasion d'évoquer sa reconstruction et sa nouvelle réalité.

Domiciliée à Albi, Priscille Deborah a poursuivi sa vie tambour battant, aux côtés de ses enfants. Pour autant, les débuts n'ont pas été simples pour cette Parisienne d'origine. Après son accident, elle découvre au réveil qu'elle est mutilée. La sidération est immédiate. « Je constate que je n'ai plus de jambes et plus de bras droit. Me réveiller encore en dépression et avec le corps que j'avais, c'était juste insoutenable », raconte-t-elle, en se souvenant de cette impression d'avoir un « corps de ver de terre ». À cet instant, l'électrochoc génère de la ranc?ur envers le personnel médical. « J'en veux à ceux qui m'ont sauvé en me disant : ?Comment est-ce qu'on peut imaginer qu'on puisse vivre après dans cette situation-là ?? »

Lire la suite

Ce contenu pourrait également vous intéresser :