Le combat mené par la plus jeune députée tunisienne, Khawla Ben Aïcha, contre le test anal

Wafa Samoud

Photos de Yassine Bellamine

 

TUNIS - Que cela soit sur la question de la liberté d’expression, dediscrimination raciale, de l’héritage ou dans bien d’autres domaines, les progrès en matière de libertés individuelles et égalité sont manifestes en Tunisie.

Les avancées législatives sont multiples prouvant une vraie dynamique en phase avec une société qui aspire au changement. Cependant, certains textes de lois pourtant fondamentaux sont restés figés, archaïques et poussés à leur paroxysme.

Des textes juridiques obsolètes qui se heurtent jusqu’aujourd’hui à des notions liberticides qu’elles soient sous couvert de la loi profane ou religieuse. Et l’article 230 du code pénal tunisien, criminalisant l’homosexualité, est sans doute l’exemple le plus parlant.

Cet article qui date de 1913 prévoit, dans sa version française, jusqu’à trois ans de prison pour “sodomie” entre adultes consentants. Les arrestations et les condamnations fondées sur cet article sont nombreuses. En 2018, l’article 230 a fait des ravages: plus de120 homosexuels ont été arrêtés, un record.

Des associations et organisations ont levé la voix pour critiquer ces condamnations arbitraires et plus particulièrement le test anal (un acte médico-légal qui a valeur de preuve devant la justice tunisienne de la pratique de la sodomie), les jugeant contraires aux libertés individuelles et aux conventions internationales.

Élue pour la première fois en 2014, Khawla Ben Aïcha, la plus jeune députée de l’assemblée tunisienne, a aussi fait des dérives de l’article 230 son cheval de bataille. Elle tente de faire bouger les lignes par une nouvelle proposition de loi destinée à amender ledit article.

Son nom ne fait pas encore les gros titres, mais cela pourrait bien changer. Khawla Ben Aïcha est l’une des nombreuses députées élus pour la première fois en octobre 2014, lors des élections législatives, les premières depuis la révolution du jasmin. Elle fait partie des68 femmes élues à l’assemblée, dont la plupart sont de...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post