Le combat de l'UE contre la désinformation insuffisant, juge la Cour des comptes européenne

·1 min de lecture

Le combat de l'Union européenne contre la désinformation est insuffisant face aux "menaces émergentes", venues notamment de Chine, et il manque de coordination, a mis en garde la Cour des comptes européenne dans un rapport publié jeudi. "Nous recommandons de renforcer et de mieux coordonner la réponse de l'Union à la désinformation", a indiqué l'auteur, Baudilio Tomé Muguruza. Le plan d'action de l'UE contre la désinformation, présenté en 2018 dans la perspective des élections européennes de 2019, "était bien conçu au départ, mais il reste incomplet", estime-t-il.

Pas d'actualisation depuis 2018

Les auditeurs regrettent que ce plan d'action n'ait "pas été actualisé ni revu depuis 2018, alors que les tactiques, les acteurs et les technologies de la désinformation ne cessent d'évoluer". Le rapport constate que les activités de surveillance des médias menées par trois "task forces" du Service européen pour l'action extérieure (SEAE) "se concentrent largement sur les médias internationaux russes, les canaux de communication officiels russes (...) et les médias inspirés/mus par le discours de la Russie qui opèrent dans l'UE et son voisinage".

>> LIRE AUSSI Quelles solutions pour lutter contre la désinformation ?

"Or, selon l'analyse du SEAE, d'autres acteurs, tels que la Chine, apparaissent aussi, à des degrés divers, comme des menaces importantes en matière de désinformation", avertissent les auditeurs, en prévenant que ces "task forces" "ne sont pas dotées d'un personne...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles