Les comédiennes africaines ont désormais leur association après une assemblée historique en Côte d'Ivoire

Falila Gbadamassi

Inspirée par les pionnières, Naky Sy Savané s'est lancé le défi de réunir les comédiennes africaines pour une rencontre historique. Ce rassemblement s'est tenu dans le cadre du Festival international du film des lacs et des lagunes (Festilag, 12 au 16 novembre 2019) qu'elle a créé et qui en est à sa huitième édition. L'actrice ivoirienne, reconnue à l'échelle du continent, a toujours eu à cœur d'allier cinéma et féminisme. Son festival, né dans le but de faire la promotion du cinéma ivoirien après une décennie de guerre civile, est aussi le lieu de la défense des droits des femmes depuis quelques années en Côte d'Ivoire. Entretien avec une comédienne qui a réussi son pari.

Franceinfo Afrique : vous avez tenu le 12 novembre 2019, la première assemblée générale des comédiennes africaines pendant le Festilag. Pourquoi une telle rencontre vous paraissait-elle nécessaire ?

Naky Sy Savané : dès mes premiers Fespaco (Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou), j'ai rencontré des femmes comme Zalika Souley (actrice nigérienne à qui sa compatriote Rahmatou Keïta a consacré un documentaire Al'Lèèssi, une actrice africaine) et Aï Keïta (actrice originaire du Burkina Faso qui incarne l'héroïne de Sarraounia, le film du Mauritanien Med Hondo adapté du livre du Nigérien Abdoulaye Mamani, Sarraounia : le drame de la reine magicienne). Le film de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi