A la Comédie de Béthune, la promotion "Egalité des chances" poursuit les cours pendant le confinement

Sur scène, les apprentis comédiens ne portent pas de masque mais la distanciation elle, est respectée. Durant toute la durée du confinement, les cours sont maintenus au sein de la section Egalité des chances de la Comédie de Béthune. Tous les jours, les huit élèves sélectionnés pour leur envie, leur talent mais aussi selon des critères sociaux, continuent à préparer les concours d'entrées dans les écoles supérieures d'art dramatique.Valentine n'aurait jamais pensé pouvoir poursuivre des études de théâtre. Trop cher, trop éloigné de son milieu social, plutôt modeste. Pourtant, la jeune fille est aujourd'hui sur le point d'intégrer une grande école d'art dramatique. Sa chance, c'est la Comédie de Béthune qui la lui a donnée à travers sa formation Egalité des chances. Pendant un an, les jeunes comédiens bénéficient d'un accompagnement de la part de professionnels du théâtre. "L'idée", explique Cécile Backès, la directrice de l'école, "c'est que pendant une année, c'est un bain de théâtre. On fait théâtre, on vit théâtre, on lit, on regarde... de façon à donner forme à leur désir artistique de devenir comédien ou comédienne". Favoriser la diversité sociale et culturelle Pour pouvoir postuler, il faut résider dans les Hauts-de-France et ne pas être imposable. Financée en partie par des fonds européens mais aussi nationaux et régionaux, la formation bénéficie d'un partenariat avec les universités de Picardie-Jules Verne et d'Artois qui proposent des équivalences. Outre sa formation aux grandes écoles d'art dramatique, la Comédie de Béthune propose également des stages de découverte à travers deux programmes : Brûlons les planches ! et Un stage, et après ? De quoi rendre accessible au plus grand nombre un monde parfois jugé trop élitiste.