Comète Tchouri : révélations sur le deuxième site heurté par le robot Philae

Rémy Decourt, Journaliste
·2 min de lecture

L’Agence spatiale européenne a réussi à identifier le second site d’atterrissage du petit robot Philae de la mission Rosetta en s’appuyant sur les données des instruments Osiris, Virtis et RPC-MAG de la sonde Rosetta, et de l’instrument Romap de Philae. Souvenez-vous, en novembre 2014 Rosetta larguait Philae sur la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko pour une mission inédite d’exploration. Le robot a bien atterri sur le site prévu, Agilkia, avant de rebondir et réaliser un vol d’une durée de deux heures au cours lequel il est entré en collision avec le bord d’une falaise et a dégringolé vers un second site d’atterrissage. Philae s’est finalement arrêté à Abydos, dans un lieu abrité qui n’a été identifié dans les images prises par Rosetta que 22 mois plus tard, quelques semaines avant la fin de la mission Rosetta ! Au final, Philae aura sondé et exploré trois régions différentes de la comète.

Explorez la région d'Abydos où se situe Philae. © ESA, Gerhard Paar (Joanneum Research Forschungsgesellschaft mbH), O'Rourke et al (2020)

À l’époque, le second site d’atterrissage n’avait pas pu être identifié, ce qui avait contrarié l’équipe scientifique de la mission. Avec une équipe de scientifiques et d’ingénieurs de la mission, Laurence O’Rourke de l’ESA s’est attelé à rassembler des données des instruments de Rosetta et de Philae. Après plusieurs années de travail, l’équipe a finalement trouvé et confirmé l’emplacement de ce second site d’atterrissage, « localisé dans un lieu dont la forme rappelle un crâne », explique Laurence O’Rourke. Il était « important de trouver ce site parce que les capteurs de Philae ont indiqué qu’il avait pénétré la surface, exposant ainsi vraisemblablement la glace primitive cachée sous celle-ci, ce qui nous donnerait un accès inestimable à de la glace vieille de plusieurs milliards d’années ».

L'empreinte de Philae dans cette structure a crée comme un deuxième œil dans le crâne d'un squelette. © ESA/Rosetta/MPS for OSIRIS Team...
L'empreinte de Philae dans cette structure a crée comme un deuxième œil dans le crâne d'un squelette. © ESA/Rosetta/MPS for OSIRIS Team...

> Lire la suite sur Futura