La comète géante K2 vient de faire son passage au plus près de la Terre

Quand cette comète a été découverte en 2017 via le programme PanStarrs à Hawaï, elle était à quelque 2,4 milliards de kilomètres de nous, entre Saturne et Uranus, soit à 16 unités astronomiques — 16 fois la distance entre la Terre et le Soleil — et pourtant, elle brillait déjà. Qu’elle se montre aussi active à une si grande distance de l’astre qui la réchauffe, le Soleil, a surpris les astronomes qui lui ont par la suite décerné la palme de la comète active la plus éloignée jamais observée, ravie depuis par la gigantesque Bernadelli-Bernstein dont le noyau est estimé à plus de 100 kilomètres de diamètre !

Cinq ans ont passé et maintenant C/2017 K2 (PanStarrs), tel est son nom, est dans le Système solaire interne, et bientôt dans le voisinage de la Terre. « Voisinage » si on la rapporte à l’échelle du , car elle sera tout de même à 270 millions de kilomètres de notre Planète, ce jeudi 14 juillet. C’est quand même énorme, beaucoup plus que Mars. Le rapprochement se déroulera par ailleurs, au lendemain d’une Pleine Lune comme toujours éblouissante, donc gênante pour observer les objets les plus faibles et diffus comme les comètes. Toutefois, celle-ci pourrait être pleine de surprises car avec un noyau d’une taille estimée à quelque 18 kilomètres (observations d’Hubble), K2 est un très gros morceau de glace et de poussière qui ridiculise la plupart de ses congénères que nous voyons passer. Cela pourrait bien faire la différence dans les jours et semaines à venir, à mesure qu’elle se rapproche du Soleil.

Position de la comète C/2017 K2 par rapport aux planètes du Système solaire. La Terre est en bleu. © TheSkyLive
Position de la comète C/2017 K2 par rapport aux planètes du Système solaire. La Terre est en bleu. © TheSkyLive

Où est la comète C/2017 K2 ?

C/2017 K2 (PanStarrs) atteindra le point de son orbite très elliptique le plus proche du Soleil, le périhélie, le 19 décembre prochain, à 269 millions de kilomètres. D’ici là, beaucoup d’astronomes amateurs et aussi d’heureux curieux qui possèdent une lunette ou un télescope d’un minimum de 150 mm d’ouverture — ou connaissent...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles